Wat en inox

Wat Pak Lam Khakhaeng - Kanchanaburi

Des dons ont été collectés auprès des fidèles lors de la célébration du 72e anniversaire de S.M. le Roi Bhumipol [1]. L’ouvrage a été réalisé à la main, sauf pour les tôles ondulées du toit qui ont nécessité l’emploi de machines.
Les colonnes sont réalisées en tôles d’inox enroulées et soudées. L’inox a été fourni par l’association d’inox de Thaïlande et par THAINOX  [2]. L’usine, qui produit 200.000 tonnes de laminés à froid par an, et réalise un chiffre d’affaires de 250 millions d’EUR. ]] qui est le plus gros producteur d’inox du pays.

Le bot
 [3]
est réalisé en inox avec des plaques externes et internes en inox enveloppant une matière thermo-isolante. Le sol est en granit.

JPEG - 16.8 ko
Wat Pak Lam Khakhaeng - Kanchanaburi
Embarcadère sur le lac

Itinéraire
le wat est plus facile d’accès en bateau qu’en voiture, car la route est en mauvais état [4]. Le bateau permet d’apprécier la beauté de la nature dans le voisinage du barrage Sri Nakharin.

JPEG - 8.8 ko
barrage Sri Nakharin


- Par la route prendre la direction du barrage Sri Nakharin ;
- prendre le ferry ;
- poursuivre jusqu’au Wat Ongsit ;
- tourner à gauche et continuer jusqu’au bout. ;
- prendre un bateau jusqu’au Wat Pak Lam Khakhaeng.

Voir en ligne : Site officiel en thaïlandais

Notes

[1Rama IX

[2THAINOX ancienne filiale d’Arcelor a été cédée à Prayudh Mahagitsiri [[Prayudh Mahagitsiri possède la 16e fortune de Thaïlande Thaksin n’est que 23e).

[3Un wat est ordinairement composé :

JPEG - 14.4 ko
Bot du wat Pak Lam Khakhaeng - Kanchanaburi


- d’un chedi (chaitya : temple en sanskrit). Le chedi est un reliquaire, de forme le plus souvent en forme de cloche ou conique, renfermant parfois des reliques de Bouddha ;
- d’un bôt ou ubosoth - (uposatha en pali) ou salle d’ordination, la salle de prière la plus sacrée. C’est dan le bot que les nouveaux moines prononcent leurs vœux. C’est un bâtiment rectangulaire recouvert d’un toit très pentu, souvent à plusieurs pans superposés. Les fenêtres, si elles existent, sont petites. En face de l’entrée se dresse une statue du Bouddha assis. Le bôt est entouré des huit stèles sima, pierres angulaires, souvent décorées d’une dharmacakra (Roue de la loi) dans le but est de détourner les forces du mal. Une autre stèle sima est enterrée sous le bôt.
- du viharn ou wihaan (vihara en sanskrit). Le viharn est une salle de réunion et de prière, très semblable au bôt, mais sans stèles sima et ornée plus modestement ;
- du mondop (mandapa en sanskrit). Le mondop est le plus souvent une construcyion carrée ouverte avec quatre voûtes et un toit pyramidal. Le mondop est utilisé pour loger les textes et/ou les objets sacrés.
- du sala. Le sala est un pavillon pour le repos et la pratiques d’activités diverses ;
- du haw trai. Le haw trai est la bibliothèque où les écrits bouddhistes sont conservés ;
- du haw klawng. Le haw klawng est la tour du tambour ;
- du haw rakhang. Le haw rakhang est la tour de la cloche.

Les moines habitaient autrefois dans le viharn. Aujourd’hui leur logement est à l’extérieur des bâtiments sacrés.

[4Été 2011