Festival musical à la caserne

Réussite du Chick Mountain festival à Kanchanaburi

Une réussite assurée malgré les embouteillages monstres et le temps épouvantable.
Malgré des heures de fortes pluies, plus de 20.000 personnes, essentiellement des adolescents, se sont réunies dans le camp d’entraînement militaire de Khao Chon Kai à Kanchanaburi, samedi dernier [1] pour le Chick Mountain festival. Les organisateurs ont eu la bonne idée de distribuer gratuitement des imperméables.
Réussite du Chick Mountain festival à Kanchanaburi

Des nuages noirs s’étaient agglutinés depuis l’aube et la pluie a commencé à tomber pour de bon l’après-midi et a persisté toute la nuit.

Le Chick Mountain est une version courte, organisée par Gayray du grand festival de musique country Big Mountain festival, visant à offrir plus de confort des distances plus faciles entre Kong Sabieng [2] et Waythee Kai [3] ainsi que de permettre quelques activités militaires.

Le problème le plus épineux fut la gestion du trafic automobile, la route menant au camp fut bloquée sur des kilomètres par un embouteillage monstre l’après-midi et à nouveau en début de matinée le jour suivant, avant même que le dernier spectacle a pris fin à près de quatre heures du matin.

JPEG - 9.7 ko
Ponchos gratuits au festival Chick Mountain
Photo de Nell Riccio (http://nelephanttales.blogspot.com/2011/08/chick-mountain-music-festival.html)

« La pluie était de retour pendant le spectacle de rock de Paradox, le dernier artiste avant DJ Montonn Jira, et je ne pouvais pas sortir ma voiture du parking car j’ai été bloqué par les managers et les taxi-camionnettes, qui étaient en attente pour ramener les gens à Bangkok », nous a dit une jeune-femme qui est venue à la fête avec son mari et ses deux enfants. « Nous avons été obligés de dormir dans la voiture. »

JPEG - 6.3 ko
Chick Mountain, la scène principale
Photo de Nell Riccio (http://nelephanttales.blogspot.com/2011/08/chick-mountain-music-festival.html)

Pire encore, Chick Mountain, [4], n’avaient pas d’abri assez grand pour loger les bataillons 20.000 de fans lors des pluies les plus violentes et pas suffisamment de places assises au sec pour ceux qui voulaient reposer leurs corps fatigués durant le spectacle. Le sol était détrempé et boueux.
Les boissons alcoolisées étaient interdites à la vente au festival. Heureusement avec Pepsi, sponsor principal du festival, il ne manquait pas de boissons gazeuses et de quelques âmes intrépides avaient introduit clandestinement quelques alcools à mélanger avec les boissons gazeuses. Malgré cela il n’y eut pas d’incidents dus à l’ivresse.

JPEG - 8.7 ko
Suckseed, le groupe du film Suckseed
le band ad hoc du film

À 18 h, Suckseed, le band ad hoc du film éponyme fut le premier à passer sur scène. Malgré les fortes pluies et à la grande joie des fans, ils ont joué les titres « Suckseed I », « Jai Thoom Yoo Nai », et « Pleng Thi Mai Dai Chan Taeng ».
La pluie avait légèrement diminué quand Jetset’er a pris le relais, hypnotisant les spectateurs avec « Chuea Nai Chan mar », « Khuen Nee », « Chai Nai Fun », « L.O.V.E. »et « Joob », avant de les Scrubb la déchainent à nouveau avec « Thuk Yang », « Klai »et « Kham Tob ».
La scène a été conçue comme un quartier général militaire avec des morceaux de bâches en plastique coloré et parfois avec le nom de l’artiste.

JPEG - 10.7 ko
Stand de tir organisé par les militaires du camp.
Photo de Nell Riccio (http://nelephanttales.blogspot.com/2011/08/chick-mountain-music-festival.html)

Entre les groupes, trois DJ de radio animaient le spectacle et plaisantaient.
Des cris et des applaudissements ont salué Palmy, qui a interprété « Tham Pen Thak Mai », « Khwam Jeb Puad »et de nouvelles chansons « Khid Mak »et « Cry Cry Cry »avant d’enchaîner sans interruption ses titres dansants « Yak Rong Dang Dang » »et « Tik Tok », qui a vu les fans sauter dans la boue et un tir nourri de feux d’artifice en l’air. Beau, certes, mais dangereux aussi. Que faire si une fusée d’artifice était tombé dans l’arsenal du camp militaire ?
L’excitation continua alors que le rocker Da Endorphine se produisait dans ses hits « Phap Luangta », « Dai Yin Mai », et « Mai Roo Jak Jak Chan Mai Roo There », le public chantant et sautillant.
Rockers Bodyslam a pris la suite avec un jeu non-stop de titres dont « Khwam Chuea »(Croire) accompagné d’autres feux d’artifice. Suckseed revient aussi, jammer avec Bodyslam pendant la chanson « Jai Thoom Yoo Nai », avant de laisser les rockers finir leur set avec « Autocollant », « Khid Hod », « Kram »et « Yapis ».
Les groupes hip-hop Gancore Boy avec en vedette Joey Boy, Bouddha Bless et Sing Nuea Suea Tai leur succédèrent.
« Pourquoi pas de feux d’artifice pendant notre spectacle ? »interrogea Joey.
Le festival s’acheva avec les du rock-band Paradox et DJ Montonn. La pluie avait repris avec force et le public se hâta de partir à la recherche des bus qui les ramèneraient à la maison.

Notes

[1Le 27 aout 2011

[2Provisions

[3Chick Stage, la scène

[4Man Kai Mak, en thaïlandais.