Chemin de fer

Réouverture de la voie « Death Railway » ?

Le gouvernement birman souhaite rouvrir la voie ferrée Death Railway [1] qui devait relier la Thaïlande et la Birmanie pendant la Seconde Guerre mondiale. Le célèbre film Le pont de la rivière Kwaï retrace, de façon romancé, un épisode de la construction par les Japonais de cette voie destinée à envahir l’Inde. Le but du gouvernement est de désenclaver cette région frontalière très défavorisée économiquement.

JPEG - 37.3 ko
Col des trois pagode pendant la Seconde Guerre mondiale


JPEG - 17.2 ko
Col des trois pagode en 2012

Les 424 kilomètres du Chemin de fer de la mort Nong Pladuk - Thanbyuzayat, près du port birman de Moulmein
 [2] ont coûté la vie à plus de 120.000 personnes : esclaves asiatiques et prisonniers de guerre alliés.

Une étude va être lancée en octobre sur la mise en service d'un tronçon de 105 kilomètres dans la région du Col des trois Pagodes, à la frontière de la province de Kanchanaburi a précisé Aung Min, ministre des Chemins de Fer [3] qui a été un des principaux négociateurs du gouvernement birman avec les minorités ethniques.
Il a déclaré

« Nous allons rouvrir cette voie. D'autres pays ont dit qu'ils nous aideraient et nous allons continuer à y travailler", a-t-il dit. "Nous ferons des études et tenterons de lancer le chantier après la saison des pluies, avec l'aide de la communauté internationale ».

Depuis 1992 plusieurs projets de rénovation de cette ligne ont vu le jour. Le nouveau gouvernement birman, qui a succédé à la junte militaire en mars 2011, a engagé le pays dans de nombreuses réformes économiques.

La réouverture de cette ligne ferroviaire vers la province de Kanchanaburi serait une véritable bouffée d'oxygène pour cette région peuplée par les Karen->http://www.kanchanaburi-guide.com/les-karen.html]. Elle renforcerait le tourisme et le commerce dans une région dévastée par la guerre entre l’armée et la rébellion karen depuis 1949.

L’État Karen a particulièrement souffert des combats. Des dizaines de milliers de personnes ont fuit vers la province de Kanchanaburi ; une partie s’est réfugiées en Thaïlande principalement dans le district de Sangkhlaburi. Un cessez-le-feu a été signé en janvier 2012.

Avec l’ouverture totale d’un point de passage entre la Thaïlande et la Birmanie au Col des trois pagodes cette ligne de chemin de fer serait aussi profitable au développement de Kanchanaburi et de sa province.

Notes

[1Chemin de fer de la mort.

[2Moulmein, appelée aujourd’hui Mawlamyine, a été la capitale de la Birmanie sous la colonisation britannique, de 1827 à 1852. Déjà son port avait un rôle économique important en particulier pour le commerce du teck.

Moulmein est la capitale de l’État Môn depuis 1974. Avec 500 000 habitants, c’est aujourd’hui la troisième ville de Birmanie, après Yangon et Mandalay.

Son port est un important nœud de communications avec gare, un aéroport et son pont sur la Salouen (le plus long pont de Birmanie), qui la relie à Mottama (Martaban). C’est le point de départ occidental du Couloir économique Est-Ouest (EWEC) relancé par la récente conférence des vice-ministres des Affaires étrangères du Laos, de Thaïlande et du Vietnam le vendredi 18 mai 2012.
Couloir économique Ouest Est

Un autre couloir économique est prévu entre Laem Chabang dans la province de Chonburi. La première étape, une autoroute de 160 km entre Dawei (Tavoy) et Phu Nam Ron dans la province de Kanchanaburi , est en cours bien que certaines difficultés soient apparues.

[3Aung Min, ministre des Chemins de Fer (Minister for Rail Transportation of Myanmar) est un major-général de l’armée birmane retraité.