Fruits de Kanchanaburi

Ramboutan - Nephelium lappaceum - luuk ngaw

Le ramboutan, le litchi chevelu, ลูกเงาะ (luuk ngaw) est un fruit très apprécié des Thaïlandais et tout particulièrement ceux de la région de Thong Pha Phum dans la province de Kanchanaburi. La meilleure saison pour le consommer va de mai à septembre.
Ramboutan - Nephelium lappaceum - luuk ngaw

La peau a un duvet ressemblant à des poils [1].
Sous cette peau chevelue, se cache une arille [2] blanche et translucide, charnue qui adhère plus ou moins au noyau brun. Sa saveur varie en fonction des variétés. En Thaïlande, les fruits à saveur douce se mangent frais. Les plus acides se cuisent en compote ou sont séchés. En conserves et en confitures la pulpe perd beaucoup de sa saveur. Le noyau est également comestible mais pas d’un gout très fin.
Le ramboutan est riche en glucose, en minéraux et en vitamine C lorsqu’il est frais.
La valeur énergétique du ramboutan est de 82 calories au 100 grammes [21 g de glucides, 0,7 g de protéines et 0,2 g de lipides).

On utilise différentes partie de l’arbre pour des drogues médicinales.
Les feuilles, appliquées en cataplasme sur les tempes, soulagent les maux de tête.
Les racines, en décoction, apaisent la fièvre.
Le fruit est astringent, stomachique, vermifuge et fébrifuge. On l’utilise en décoction pour soulager la diarrhée et la dysenterie.

Les jeunes pousses de ramboutan broyées permettent d’obtenir une teinture d’une couleur variant du jaune au vert.



Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Sapindales
Famille Sapindaceae
Genre Nephelium
Nom binominal : Nephelium lappaceum / L., 1767
Recette du petit Chef
Magret de canard aux ramboutans

Ingrédients :
- 2 magrets de canard de 200 à 20 g chacun
- 20 g de gingembre frais râpé
- 1 cuillère à soupe d’huile pimentée
- 2 cuillère à soupe de sauce soja
- 1 gousse d’ail, émincée
- noix de muscade
- poivre blanc

- 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol
- 1 à 2 cuillères à soupe de curry rouge
- 1,5 dl de bouillons de légumes
- 2,5 dl de lait de coco (frais si possible)
- 1 cuillère à soupe de sauce poisson - nam pla น้ำปลา
- 1 cuillère à soupe de sucre de palme
- 4 feuilles de kafir lime, coupées en deux
- 200 g de ramboutan, pelés, dénoyautés et coupés en deux
- 8 à 10 tomates cerises
- 2 cuillère à soupe de pousses de bambou
- basilic thaïlandais et piment pour décorer

Temps de préparation 15 mn plus une heure de repos :
- Si vous le désirez, commencer par retirer la peau grasse du magret ;
- une fois dégraissé à votre gout, couper le magret de canard en fines lanières ;
- mélanger avec l’huile, la sauce soja, le gingembre râpé, l’ail ;
- épicez avec un peu de noix de muscade et de poivre blanc ;
- laissez mariner le tout une heure au frais.

Temps de cuisson 10 mn :
- chauffer l’huile dans un wok et faites revenir la pâte de curry 2 à 3 mn ;
- ajouter la viande marinée et saisissez la rapidement pendant 2 à 3 min ;
- mouiller avec du bouillon ;
- ajouter le lait de coco, la sauce poisson, le sucre de palme et les feuille de kafir lime ;
- laisser cuire 5 mn environ ;
- ajouter les ramboutans, les tomates et les pousses de bambou
- faire cuire le tout pendant 1 à 2 minutes. Les ramboutans et tomates ne doivent pas se défaire mais juste chauffer.

Décorer avec le basilic et quelques rondelles de piments, servir.

Notes

[1Ramboutan vient de rambut, cheveu en malais

[2Arille : chair, pulpe des fruits. l’arille est l’enveloppe charnue plus ou moins développée autour de la graine (noyau).