Commerce illégal

Plus de 1.000 tigres tués en dix ans

Le commerce illégal a tué plus de 1.000 tigres en dix ans
Plus de 1000 tigres ont été tués au cours des dix dernières années, a annoncé mardi Traffic International, un réseau basé en Grande-Bretagne qui combat le commerce des animaux sauvages.
De janvier 2000 à avril 2010, ce sont 1.069 à 1.220 parties de tigres qui ont été saisies dans 11 des 13 pays où ils vivent en liberté, selon le rapport de Traffic International.

JPEG - 18.9 ko

Les peaux, griffes, crânes, pénis et squelettes de tigres menacés de disparition figurent parmi les parties les plus souvent découvertes.

« Dans la mesure où chaque année des membres, organes et peaux de plus de 100 tigres sauvages sont saisis, on peut simplement spéculer sur le nombre d’animaux qui sont réellement dépecés », estime l’une des auteurs du rapport, Pauline Verheij.

L’Inde, qui abrite la moitié de la population mondiale de tigres, détient le record de saisies qui représentent 469 à 533 tigres tués. La Chine pointe à la deuxième place avec 116 à 124 tigres abattus, et le Népal en troisième position avec 113 à 130 tigres tués [1].

Mais les saisies augmentent aussi dangereusement en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam, note Traffic International.

Les peaux, membres et organes de tigres sont utilisés dans certaines cultures comme éléments de décoration, porte-bonheur ou médicaments traditionnels.

Ce rapport « montre que le commerce illégal du tigre se poursuit en dépit des efforts considérables et répétés  » des organisations et gouvernements pour protéger cet animal, a réagi Mike Baltzer, qui dirige l’organisation environnementale WWF.

Le mois dernier, le WWF avait affirmé que les tigres pourraient disparaître d’ici 12 ans
 [2]. Un sommet rassemblant les 13 pays qui abritent des tigres sauvages est organisé du 21 au 24 novembre à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest de la Russie.

En un siècle, le nombre de tigres est passé de 100 000 à 3200.

Notes

[11.800 tigres vivent en Inde, au Népal, dans le Bhoutan et au Bangladesh, 450 à Sumatra, 400 en Malaisie, et 350 sont dispersés en Asie du sud-est. La Russie abrite quelque 450 individus.

[2Au cours du XXe siècle, le braconnage, la réduction des zones où habite ce félin, et le commerce de ses organes, censés avoir des vertus curatives selon certaines médecines orientales, ont entraîné un effondrement de 97 % de la population de ces félins dans le monde, selon l’organisation non gouvernementale. On ne recense aujourd’hui que quelque 3.200 individus.

« En dépit de ces chiffres inquiétants, la situation est plus porteuse d’espoir que jamais », a déclaré M. Jennersten, évoquant la réunion à laquelle doivent participer du 21 au 24 novembre à Saint-Petersbourg, en Russie, treize pays dont les territoires hébergent cette espèce menacée.

La survie de l’espèce sera rendue possible grâce à une volonté politique accrue, la sauvegarde des zones habitées par les tigres, un contrôle plus strict du commerce des animaux braconnés, a-t-il expliqué.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine, qui a souvent ostensiblement manifesté son amour pour les animaux sauvages, doit participer à cette réunion.