Piraterie dans le Triangle d’or

Piraterie sur la Mekong

Ce sont 13 marins chinois au total, à bord de deux cargos détournés le 5 octobre 2011 par des trafiquants de drogue sur le fleuve Mékong , qui ont trouvé la morts.

JPEG - 18.1 ko
Cargo chinois sur le Mékokg

Le corps sans vie de la dernière victime a été retrouvé lundi 10 octobre au matin dans le district de Chiang Khong de la province de Chiang Rai, d’après les dires de Seramsak Seesan, chef du district de Chiang Saen, où les autres victimes avaient été découvertes.

Les autorités thaïlandaises soupçonnent un réseau de drogue du groupe ethnique Tai Yai [1] dirigé par No Kham d’être responsable de l’attaque.

La navigation sur le Mékong a été interrompue
Le trafic maritime sur le Mékong a été suspendu après cette attaque de mercredi [2] dans le « Triangle d’or » [3] a annoncé lundi 10 octobre 2011 le département chinois des affaires maritimes de la province du Yunnan.

Sur 130 navires de transport maritime international circulant sur le Mékong 116 appartiennent à des entreprises chinoises.

JPEG - 19.8 ko
Culture du pavot en Thaïlande

Notes

[1Les Thai Yai ou Shan sont un groupe ethnique de Birmanie. Quelques-uns vivent en Thaïlande, au Laos, en Chine, au Viêt Nam et en IndeK. Les Chinois les Tai Shan ou Dai Shan.

[2Mercredi 5 octobre 2011

[3

JPEG - 6.9 ko
Triangle d’or - Mékong

À la frontière du Laos, de la Birmanie et de la Thaïlande, le Triangle d’o a longtemps été le centre de production de tout l’opium consommé dans le monde. Cette culture existe toujours aujourd’hui et la région demeure l’une des principales zones mondiales de production d’opium. La production s’échelonne entre mars et juin, et Chinois, Birmans et Thaïlandais produisent et convoient sans trop se cacher leur sinistre marchandise.
Le Triangle d’or est aujourd’hui une destination prisée pour le tourisme de la drogue.