Monuments à kanchanaburi

Parc historique Songkram Kao Thap - Kanchanaburi

Parc historique Songkram Kao Thap - อุทยานประวัติศาสตร์สงครามเก้าทัพ.
Ce site réunit les témoignages historiques de l’épisode de la guerre Songkram Kao Thap qui fut une bataille importante du roi Rama I [1] pour résister à l’invasion du roi birman Bodawpaya en 1785.

JPEG - 73.9 ko

La guerre entre la Birmanie et le Siam (1785–1786) [2] fut remportée par les Siamois.

La victoire décisive eu lieu au champ de bataille de Thung Lad Ya.
La guerre fut conduite par le roi Rama Ier, Maha Sura Singhanat et Anurak Devesh pour le royaume de Rattanakosin (Siam) et par Bodawpaya et Thado Minsaw pour le royaume de Birmanie. Les pertes birmanes s’élevèrent à 90.000 et les pertes siamoises à 70.000.
Défait en 1785 à Thung Lad Ya, Bodawpaya qui s’était replié, a franchi à nouveau la frontière au Col des Trois Pagodes en 1786 et occupé Ta Din Dang dans la province de Kanchanaburi. Bodawpaya fut rapidement vaincu par les Siamois dans une guerre éclair : La campagne de Ta Din Dang. Près de 36.000 Birmans et de 30.000 Siamois y périrent.

JPEG - 45.3 ko
Roi birman Bodawpaya vaincu en 1785

À l’intérieur du bâtiment, on trouve des reconstitutions des évènements et une carte de la bataille. Une tour d’observation permet aux visiteurs de comprendre les choix topographiques fait pour cette bataille ainsi que des points de résistance aux Birmans.


Le site est ouvert tous les jours de 8 h à 17 h.

Renseignements
Service stratégique provincial de l’armée de terre de Kanchanaburi.
Tél. 0 3458 9233 - 5 extension : 51015.


Itinéraire Suivre la route nationale 323 puis prendre la route 3199 (Kanchanaburi – Barrage Sri Nakharin). Au km 24, tourner à gauche et continuer sur 700 m. Le parc se situe au niveau de Thung Lad Ya

Notes

[1Bouddha Yodfa Chulaloke ou Rama Ier le Grand, a régné sur le royaume du Siam du 6 avril 1782 au 7 septembre 1809 ; il est le fondateur de la dynastie régnante Chakri.

[2Cette guerre fut appelée La guerre des neufs armées par les Siamois. Les envahisseurs birmans avaient en effet réuni neuf armées.