Médecins sans frontière se retire

MSF abandonne Sangkhlaburi

Médecins Sans Frontières (MSF), l’une des organisations humanitaires les plus importantes du monde et qui fournit des soins de santé et des traitements contre la tuberculose, contre le SIDA à des millions de personnes, a décidé de mettre fin à son action en Thaïlande à la fin du mois de septembre.
Médecin sans frontière à Sangkhaburi

Selon un courrier de MSF-Belgique à Bangkok adressé à un partenaire indépendant qui travaille à la frontière thaïlando-birmane, le siège de l’organisation à Bruxelles a décidé de fermer la mission thaïlandaise, qui fonctionne depuis 1976, et qui a fourni des millions de THB pour l’aide aux réfugiés birmans, pour les soins médicaux et pour l’éducation.

La lettre poursuit en disant que MSF est actuellement confrontée des problèmes de ressources, à la fois des ressources financières et humaines, en raison de l’importance des interventions d’urgence en Libye, en Syrie et dans la Corne de l’Afrique.
Un responsable de MSF a confirmé, sous le couvert de l’anonymat, que MSF va quitter la Thaïlande à la fin du mois de septembre 2011.
« MSF considère que la Thaïlande n’a pas beaucoup de difficultés aujourd’hui », a t-il dit. « Si la situation s’aggrave, nous reviendrons. ».

Des difficultés sont nées entre MSF et les autorités thaïlandaises en juin quand plus de vingt travailleurs de la santé môn ont perdu leur emploi, la police thaïlandaise ayant fermé le bureau MSF près Sangkhlaburi après l’arrestation de deux de ses employés à Mahachai, près de Bangkok, qui travaillaient sur le terrain pour donner des soins sans papiers ni permis de travail.

Denis Penoy, la directeur de la mission MSF-Belgique-Thaïlande,a confirmé que le poste de Sangkhlaburi avait été fermé, mais il a refusé de parler de la fermeture de la totalité de la mission de MSF en Thaïlande.

Des proches de l’ONG sur la frontière thaïlando-birmane ont dit qu’ils étaient au courant du retrait de la mission MSF en Thaïlande, mais ne croyait pas que cela arriveraient si vite.

Il y a 5.000 travailleurs birmans au Col des Trois Pagodes, dont beaucoup ont bénéficié des soins de santé gratuits lors de la présence de MSF.

« Ils étaient comme une montagne pour nous et nous pouvions compter sur sur eux. », a déclaré Tun Oo, un travailleur birmans du Col des Trois Pagodes. « Après leur départ, c’est comme si une montagne s’était effondrée. « « Il est triste d’entendre que MSF va de partir, parce que nos gens ont encore de grands besoins en ce qui concerne les traitement médicaux », a déclaré une travailleuse môn au sujet des soins de santé dans Sangkhlaburi. « Toutefois, nous comprenons que l’Afrique a plus de difficultés. »
MSF a soigné et assisté 100.000 patients depuis le lancement, en 2000, de leur programme de traitement antirétroviral gratuit en Thaïlande.
MSF-Belgique est le seul représentant de l’organisation en Thaïlande, avec 85 agents de terrain. L’organisation a également participé à l’aide aux réfugiés hmongs à la frontière lao-thaïlandaise.

Ses médecins, essentiellement belges, ont également traité des milliers de travailleurs birmans sans papiers à Phang Nga au sud de la Thaïlande, et mis en place des cliniques mobiles, des centres de santé et ont formé du personnel médical de langue birmane. Leur service ont assumé les soins de santé mère-enfant et le traitement des maladies transmissibles, y compris le VIH / SIDA.

MSF a commencé à traiter la tuberculose chez les travailleurs migrants non enregistrés en provenance de Birmanie et des réfugiés dans le camp de Mae Lae et Mae Sot dès 1999.