Mort de David Carradine

, par Rédaction

Devenu planétairement célèbre en 1972 grâce à la série télévisée Kung Fu, tiré, trente ans plus tard, de l’obscurité par Quentin Tarantino, l’acteur américain David Carradine est mort le 3 juin 2009 à Bangkok.

JPEG - 7.2 ko
Photo parue dans la presse de Bangkok


Son corps nu a été retrouvé dans le placard de sa chambre d’hôtel. Il avait 72 ans. La police thaïlandaise, citée par l’AFP, a expliqué qu’« une corde était attachée autour de son cou et une autre à son organe sexuel », et privilégie la thèse de l’accident plutôt que celle du suicide.

La mort du petit scarabée

L’acteur était depuis trois semaines à Bangkok, où il interprétait un rôle important dans le long métrage français Stretch, réalisé par Charles de Meaux et produit par MK2, un film noir situé dans le milieu des courses hippiques à Macao. Il restait trois jours de tournage à David Carradine.

En 2003, l’acteur s’était enfin débarrassé du sobriquet de Petit Scarabée qui le suivait depuis Kung Fu pour devenir Bill, le tueur au cœur froid que pourchasse Uma Thurman dans le diptyque de Quentin Tarantino, Kill Bill . Entre ces deux sommets, David Carradine avait tourné dans des dizaines de films, dont seuls deux ou trois sont restés dans les mémoires.

John Arthur Carradine est né le 8 décembre 1936 à Hollywood, où son père, John, exerçait la profession d’acteur, entre autres sous la direction de John Ford. Pour éviter une homonymie complète, le jeune homme adopte le prénom de David lorsqu’il choisit de suivre les traces de son père, après des études de musique.

David Carradine débute sur le petit écran au début des années 1960, dans la série Shane , tirée du roman qui avait déjà inspiré le film de George Stevens. C’est un jeune Californien de son temps et il acquiert vite une réputation d’indocilité qui ne facilite pas l’avancement de sa carrière. En 1972, il décroche son premier grand rôle au cinéma. Martin Scorsese en fait le héros christique de Boxcar Bertha , Big Bill Shelly, un dirigeant anarchiste qui finit en martyr. David Carradine a pour partenaire à l’écran et dans la vie Barbara Hershey, dont il a un fils, baptisé Free. Il retrouvera Scorsese l’année suivante pour une apparition - brève mais marquante - dans Mean Streets .

JPEG - 14.9 ko
David Carradine dans Kung Fu


Au même moment, il accepte le rôle de Kwai Chang Caine dans la série Kung Fu . Le feuilleton surfe sur la vogue naissante des films d’arts martiaux et contribue à l’amplifier. David Carradine interprète un métis américano-chinois, formé au kung-fu dans un monastère bouddhiste de Shaolin où son maître Po le surnomme Petit Scarabée (Grasshopper, sauterelle, en version originale). Fuyant la Chine, Kwai Chang Caine se réfugie dans l’Ouest américain de la ruée vers l’or. Crâne rasé, respectueux de toute forme de vie, enclin à proférer des maximes mystiques, il est un héros idéal pour l’Amérique de l’après Woodstock, et le succès de Kung Fu est immédiat.

Dans les années 1990, la série avait été ressuscitée dans un environnement contemporain, et David Carradine qui, de son propre aveu, ne connaissait rien à la philosophie orientale lorsqu’il avait accepté le rôle a réalisé plusieurs vidéos pédagogiques à ce sujet.

Physique impassible

La célébrité que lui a conférée la série permet à l’acteur d’obtenir ses deux plus grands rôles. Il incarne le chanteur Woody Guthrie, le père spirituel de Bob Dylan, dans En route pour la gloire , de Hal Ashby, en 1976. L’année suivante, il joue sous la direction d’Ingmar Bergman et aux côtés de Liv Ullman dans L’Œuf du serpent . Le film, situé à Berlin pendant la montée du nazisme, est l’un des plus controversés de son réalisateur.

Il joue également dans Le Gang des frères James, de Walter Hill, qui réunit trois fratries de cinéma, les Keach, Stacy et James, qui jouent les frères James, les Quaid, Randy et Dennis (les frères Miller) et les Carradine, Keith, Robert et David, qui incarnent les Younger. Il réalise également quelques films, dont Americana (1983), l’histoire d’un ancien combattant du Vietnam, qui attire l’attention des critiques, mais pas du public.

Ensuite, David Carradine disparaît du haut des affiches et aligne des dizaines de rôles dans des séries B ou des séries télévisées. En 2002, un cinéaste pour qui les feuilletons ont autant compté que les longs métrages lui confie le rôle-titre de son nouveau film, Kill Bill . Quentin Tarantino a expliqué que Kwai Caine était pour lui la définition même du « cool ». Bill « le charmeur de serpent » est l’antithèse du moinillon de Shaolin. Un individu sans scrupules auquel Carradine prête son physique impassible.

JPEG - 9.5 ko
Lors du tournage de Kill Bill avec une Cadillac Cien Concept


Après Kill Bill, Carradine a repris le rythme frénétique des tournages (une cinquantaine depuis 2003, selon le site Imdb.com). Au moment de la sortie de Kill Bill 2, il déclarait au Baltimore Sun, « je n’ai jamais été satisfait de quoi que ce soit de toute ma vie. Je suis retraité et le fait est que j’essaie de me faire un nom ».

- 8 décembre 1936 naissance à Hollywood
- 1970, rôle de Kwai Chang Caine dans la série télévisée Kung Fu
- 1972, joue dans « Boxcar Bertha », de Martin Scorcese
- 1977, rôle dans « L’Œuf du serpent », d’Ingmar Bergman
- 2002, rôle-titre dans « Kill Bill », de Quentin Tarantino
- 3 juin 2009, mort à Bangkok