Poudre aux yeux ou action réelle ?

Les autorités contrôlent le Temple des Tigres

, par Rédaction

Des forces de police et du service de la DNP sont intervenus au Wat Pha Luang Ta Bua, le fameux Temple des Tigres à Kanchanaburi. Espérons qu’ils feront mieux qu’à Pattaya en début de semaine [1].
Les pratiques de ce Temple font depuis longtemps l’objet de critiques sévères de la part des défenseurs des animaux. En 2010, l’ONG Care for the Wild International a publié un rapport qui indique que les bêtes subissent « de graves sévices destinés à les rendre plus dociles, afin qu’ils puissent faire leur numéro devant les visiteurs ».

JPEG - 18 ko
Mauvais traitements - Temple des tigres

Une opération de la police, de l’armée thaïlandaise et d’agent de la DNP (Department of National Parks, Wildlife and Plant Conservation) [2] fait suite aux affirmations que le temple fait dans le commerce illégal d’espèces sauvages.

Mardi 3 février 2015, les policiers ont présenté un mandat de perquisition à un travailleur du temple qui a refusé de le signer en disant qu’il n’avait pas le pouvoir de le faire et que le moine responsable du temple était à Bangkok pour se soigner. Après ce refus, les autorités ont décidé d’entrer dans le temple et de commencer à le fouiller.
Ils ont saisi 38 calaos et mis en fourrière plus de 100 tigres. Les autorités ont également tenté en vain de trouver deux loups rares qui ont été précédemment mis en cage en face du temple.
Tous les calaos saisis et d’autres oiseaux protégés ont été mis dans des cages et envoyés à la station de recherche sur la faune de Khao Pratap Chang à Ratchaburi pour y être pris en charge et soigner.
Chatchai Sripaew, agent de répression du braconnage, a confirmé que tous les oiseaux présents dans le temple sont des espèces protégées et que toute personne élevant ces oiseaux doit avoir permis des autorités. Ce n’était pas le cas du Tiger Temple. Il a également indiqué que la perquisition et la saisie opérée ce matin faisait suite à des plaintes indiquant que le temple était engagé dans le commerce illégal d’espèces sauvages.
Les 100 tigres présents dans le temple ont été mis en fourrière pour enregistrement, le temps de vérifier si le temple avait les documents officiels l’autorisant à les élever. Les autorités continuent à essayer de trouver les deux loups disparus et demandent des éclaircissements au temple sur les circonstances de leurs disparition.
Cela ne date pas d’hier, le Tiger Temple de Kanachanaburi a depuis longtemps alimenté la polémique sur les mauvais traitements présumés qu’il ferait subir à ses animaux pensionnaires et des soupçons de trafic vers le Loas. Nous avions déjà rédigé un article (voir ici) sur le sujet et dés le lancement de Thailandee.com pris la décision de ne pas le mentionner parmi les attractions de Kanchanaburi.
On verra ce que donnera l’enquête…

P.-S.

{{}}

Notes

[1Aucune preuve tangible de l’existence de prostitution à Pattaya. Les policiers rentrent bredouille d’une opération de police dans les bars et karaokés de la ville ...
Pattaya. La police cherche en vain des traces de prostitution...
Des fonctionnaires assistés par l’armée et la police ont visité des bars et autres lieux de divertissement dans la région de Pattaya, afin de faire appliquer la loi qui interdit la prostitution.
Premier établissement visé, le Heaven Gentleman’s Lounge dans le Soi Kasetsin 11 en marge de Pratamnuk Road, suspecté d’héberger des activités illicites. Une cinquantaine de policiers sont intervenus dans cette ancienne maison luxueuse de deux étages, avec piscine, alors qu’une centaine de clients étaient à l’intérieur. Les policiers ont vérifié leurs identités. La fouille des cinq chambres à l’étage a permis de mettre la main sur un sac en plastique rempli de préservatifs. Le gérant, âgé de 36 ans, a indiqué que son établissement était ouvert de 17 h à minuit. Il a précisé que les chambres situées à l’étage étaient réservées au personnel, et n’étaient pas utilisées à d’autres fins. La police n’a pas relever d’éléments en rapport avec la prostitution, tout juste des licences pas à jour et quelques clients âgés de moins de 20 ans. L’établissement devrait être condamné à 30 jours de fermeture.

POLICE RAID ON KAROAKE BARS
POLICE RAID ON KAROAKE BARS
Click the link to watch this (and many other) TV news stories : http://www.pattayapeople.com/Crime-News/POLICE-RAID-ON-KAROAKE-BARS_02022015_01
Pattaya police together with volunteers went out on the evening of Sunday, 31st January to inspect a number of karaoke bars and pubs along Soi 8 off Thepprasit Road. After receiving information that some were illegally operating by allowing in underage customers, the raid took place. However, on this mission all venues were operating within the law, with no underage customers and all had all the required up to date licenses to show to the police.


Source : Français Ensemble dans le Club de Pattaya

[2En 2012, la DNP, mise en cause pour son laxisme, voire sa complicité envers le braconnage s’en était prise aux ONG de protection de la nature. Ces dernière ayant dénoncé la corruption présente dans le Département des Parcs Nationaux (DPN) thaïlandais.
Depuis longtemps certains braconniers agissent en toute impunité dans les parcs nationaux, et la DPN fait preuve d’un laxisme remarquable suspect. Par contre, il est particulièrement zélé à faire taire ses détracteurs.

Ainsi, en février 2012, la DPN a lancé une opération visant à neutraliser deux ONG de protection des animaux : Le Wildlife Friends Foundation of Thailand (WFFT) et l’Elephant Nature Park (ENP). Officiellement, cette opération a été lancée suite à une dénonciation anonyme de mauvais traitements sur animaux, et de possession illégale d’espèces protégées, pour lesquels des licences sont délivrées.