Le Nord de la Thaïlande

, par Rédaction

Le Nord de la Thaïlande", une visite indispensable !
l’un des cinq groupes régionaux de la Thaïlande, avec dix-sept provinces.
Surmonté par les plus hautes montagnes de Thaïlande, le Nord est plus frais que le reste du pays généralement étouffant et de ce fait, particulièrement populaire en décembre et en janvier.
L’histoire de la Thaïlande du Nord est dominé par le royaume Lanna, qui a été fondée en 1259 et est restée indépendant jusqu’au XVIe siècle [1].

Povinces du Nord
- 1. Chiang Mai
- 2. Chiang Rai
- 3. Kamphaeng Phet
- 4. Lampang
- 5. Lamphun
- 6. Mae Hong Son
- 7. Nakhon Sawan
- 8. Nan
- 9. Phayao
- 10. Phetchabun
- 11. Phichit
- 12. Phitsanulok
- 13. Phrae
- 14. Sukhothai
- 15. Tak
- 16. Uthai Thani
- 17. Uttaradit

Une grande partie de la superficie du territoire est montagneuse, ce qui la rend relativement fraiche par rapport au centre de la Thaïlande.

P.-S.

Notre logo

JPEG - 15.1 ko
Wat Rong Khun - Chiang Rai

Le Wat Rong Khun - วัดร่องขุ่น à Chiang Rai, est surnommé le Temple blanc. Il a été construit par Chalermchai Kositpipat, un artiste thaï de renom qui a voulu créer un tribut durable à Rama IX.

Notes

[1

Petit abrégé d’histoire de la Thaïlande jusqu’à la fin du Lannathai .

Préhistoire

Près de Udon Thani à Ban Chiang un site archéologique a été inventé en 1967. Les vestiges d’une culture inconnue datant de l’âge de bronze datés de 2 500 à 4 000 ans avant Jésus-Christ y ont été découverts. Les occupants de ce site, avaient développé une culture de l’Âge de Bronze et commencé la culture du riz. Des tombes et un grand nombre de poteries peintes et objets en bronzes plus tardifs ont été mis à jour. Le site a été classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992.

JPEG - 13.5 ko
Tombe -Bang Chiang
Les fouilles archéologiques dans les années 1970 à Ban Chiang, ont abouti à la découverte d’une tradition culturelle dynamique jusqu’alors inconnue qui remonte 5000 ans.Le début de l’agriculture, y compris le riz domestiqué, la métallurgie ancienne, y compris le bronze, la poterie décorée, les ornements, et des offrandes funéraires élaborées ont stupéfié le monde de l’archéologie.

Plus de photos

JPEG - 16.3 ko
Le site de Bang Chiang


JPEG - 16.9 ko
Fouille à Bang Chiang en 1975


JPEG - 23.3 ko
Bracelet vers 3590 Av J-C

Avantl les Thaï

L’existence du Founan, une puissance maritime du IIIe siècle, nous a été rapportée seulement par la description évoquée dans des textes chinois.
le Founan, dont la capitale sr trouvait dans la région de Oc-Eo au sud du Viêtnam, régnait alors sur le Viêtnam du Sud, la vallée inférieure du fleuve Chao Phraya et le nord de la péninsule malaise. Le compte-rendu d’une expédition chinoise de 245 à 250 après J-C, les décrits comme des gens aux cheveux frisés, très laids et noirs, nus et pieds nus. Il s’agit certainement d’une population du groupe ethnolinguistique môn-khmer.
Dans le sud du Laos, vers la fin du Ve siècle une nouvelle puissance, agricole encore une fois connue uniquement au travers d’écrits chinois fait son apparition : le Chenla. Ce pays conquiert le nord du Cambodge et le nord-est du Siam, annexe le Founan. Il constitue vraisemblablement l’ancêtre du Cambodge.

JPEG - 14 ko
Bouddha - Art Dvarati du Xe siècle

Entre le VIe et le IXe siècle, la civilisation Dvaravati s’épanouit au centre de la Thaïlande. Cette civilisation appartient à un peuple ethnolinguistique môn-khmer, les Môn. Ils occupent une région s’étendant de la basse Birmanie jusqu’au au nord de la péninsule malaise.
Entre le VIIIe et le IXe siècle, les Môn fondent, à Lamphun le royaume de Haripunjaya, qui survivra jusqu’au XIIIe siècle.

Au sud, près de Chaiya, on a trouvé, des vestiges datés du début du Ve siècle. Il sont ceux d’une ville que les textes chinois décrive comme étant Pan-pan.

À Chaiya, on a trouvé une inscription datée de 697 de l’ère Saka (775 après J-C), qui déclare que le roi de Sriwijaya de la cité-état située à Palembang dans le sud de Sumatra, y a érigé un stupa.

JPEG - 7 ko
Prasat Hin Phimai
Ce superbe temple khmer de la fin du XIe siècle est un véritable trésor de l’architecture khmère. Le très puissant Empire khmer d’Angkor s’étendait sur une grande partie de la Thaïlande jusqu’au Prasat Muang Singh à l’ouest de Kanchanaburi. Des temples nombreux furent construit dans la Thaïlande Nombre, principalement dans la région d’Isan.

Au IXe siècle les Khmer dons la capitale est à Angkor (Siam REP), contrôle petit-à-petit l’ensemble de l’Asie du Sud-est continentale, imposant leur domination à leurs cousins môn. Prasat Muang Singh à l’ouest de Kanchanaburi en est la ville fortifiée la plus occidentale.

Des groupes de Thaï, provenant de la Chine méridionale, s’infiltrent dans les zones septentrionales de l’empire khmer, au nord des monts Dangrek. Pendant les XIe et XIIe siècles, les Thaï deviennent majoritaires.

Selon la tradition, les chefs de clan thaï de Sukhothai se libèrent de l’empire khmer en 1238. Ils élisent un roi. L’existence de Rama Khamhaeng son fils, est attestée par une inscription de 1292. Les Thai considèrent que c’est la date de la fondation de leur nation. À sa mort, le pouvoir de Sukhothai décline le royaume devient vassal du royaume de Ayutthaya en 1365, qui a dominera la Thaïlande méridionale et centrale jusqu’en 1700.

JPEG - 15.7 ko
Ruine du palais royal Ayuttaya

Beaucoup de royaumes thaï ont régné sur la Thaïlande avec Sukhothai, notamment le royaume de Lannathai ou de Lanna dans le nord. Cet état est né au même moment que Sukhothai, mais il lui a survécu plus longtemps. Son indépendance c’est achevée en 1558, quand elle est tombée sous la domination des Birmans puis alternativement celle de Ayutthaya avant de tomber définitivement aux mains de l’armée du Roi siamois Taksin le Grand en 1775 qui a définitivement vaincu les Birmans (voir 6 avril et 17 avril).