Comment les voyagistes inventent un recette pour les gogos

Le kaeng kai baan des voyagistes

Le kaeng kai baan แกงไก่บ้าน - gaaeng gai baan [[Curry de poulet maison]. Le terme kaeng (แกง) désigne un curry thaïlandais avec ou sans lait de noix de coco.] une recette banale est devenu par la grâce des voyagistes, une spécialité régionale pour gogos.
Un Français célèbre à Kanchanaburi, avait déjà inventé, lui, un murier de Thaïlande qui n’est pas le trop banal et trop vulgaire morea alba...
Pour vendre leurs tours certains marchand d’illusions créent de toutes pièces des spécialités locale, des plantes uniques et tout autre billevesée destinés à vider le porte-monnaie des naïfs à moindre cout.

Dans leurs publicités des voyagistes inventif on introduit :
« Dîner et dégustation de Kaeng Kai Baan, spécialité de Kanchanaburi. »
Une première donc le curry de poulet fermier serait une spécialité de Kanchanaburi.

Les Thaïlandais sont extrêmement friands de poulet et de curry et ces derniers se consomment du nord au sud et d’ouest en est.

Le curry est un mélange d’épices originaire d’Inde. Les indiens l’appellent massala mais il est connu sous bien d’autres noms.
Mélange d’herbes aromatiques et d’épices, il peut utiliser une grande variété d’espèces différentes : piment, coriandre, cumin, curcuma, gingembre, cardamome, cannelle…

Ainsi, à l’origine, le poulet au curry est donc indien, mais la popularité de ce mélange en Asie et à travers le monde a rendu ce plat international.

Élaboré dans tous les pays à base de poulet, de curry et d’oignons, le poulet au curry est décliné de multiple façon à Kanchanaburi comme ailleurs en Thaïlande et mêle souvent des saveurs sucrées - salées et associant fruits et féculents.

Les variantes les plus courantes consistent en l’ajout de lait de coco, de citron vert, de noix de cajou, de fruits secs ou frais.

Il s’accompagne volontiers de riz.

Le poulet au curry n’est pas seulement un plat en sauce, on le rencontre parfois en sandwich [1], en salade ou en brochette.

Le plus amusant c’est que le poulet fermier que vont déguster les gogos vient très certainement de Makro et/ou d’un élevage industriel.
Je croyais que la publicité trompeuse était réprimée en France [2].

Quel besoin les marchants d’illusion ont-ils d’inventer de pareilles sornettes. Affligeant !


Poulet fermier au curry vert Recette du poulet fermier au curry vert

Ingrédients
- 800 g de blanc de poulet fermier ;
- 1 cuilléré à soupe de curry vert thaïlandais ;
- 1 cuilléré à café de sucre en poudre ;
- le us de la moitié d’un citron vert et son zeste râpé ;
- feuilles d’un bouquet de basilic thaïlandais frais ;
- 4 cuillérés à soupe de sauce de poisson ;
- 2 petites boites de lait de coco ou l’équivalent en lait de coco frais.

Préparation
- faire dorer le poulet dans un peu d’huile de palme ;
- ajouter le curry en mélangeant bien
- ajouter tous les autres ingrédients

Notes

[1En France le sandwich poulet tikka est devenu un classique.

[2l’article L121-1 du Code de la consommation précise que « toute publicité comportant des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur, lorsque celles-ci portent sur l’un ou plusieurs des éléments ci après : existence, nature, composition, qualité, prix, espèce, origine, quantité, mode et date de fabrication... des biens ou services qui font l’objet de la publicité... » est qualifiée de publicité trompeuse.