Animaux de Kanchanaburi

Le Gibbon - siamang - lar - houlock

Les gibbons (le genre Hylobates) sont des primates de la famille des hylobatidés. Comme l’homme et les autres grands singes, il fait partie des hominoïdés. On les trouve dans les forêts tropicales d’Asie.

JPEG - 10.1 ko
Moine bouddhiste et gibbon lar Wat Pa Luang Ta Bua Yannasampanno, Kanchanaburi
Photographie de Cameron Hansen
Buddist Monk and Lar Gibbon or White-handed Gibbon (Hylobates lar)

En Thaïlande on rencontre le gibbon à mains blanches ou lar .
Le gibbon est l’anthropoïde le plus ancien. C’est aussi le plus petit. Il a apparu il y a environ 18 millions d’années, 6 millions d’années avant l’orang-outan et 10 millions d’années avant le chimpanzé et le gorille.
Il mesure environs de 90 centimètres pour un poids de huit à onze kilogrammes. Sa face est encadrée de blanc et les extrémités de ses mains sont blanches.

Le lar se déplace avec habileté dans la jungle asiatique et indonésienne, il peut faire des bonds de 10 à 15 mètres entre deux arbres par brachiation  [1]
Les gibbons défendent leurs frontières de leur territoire à l’aide de gestes et de hurlements très puissants audibles de très loin,. Ils sont émis par le couple mâle femelle, les jeunes se joignant parfois à leurs parents. Ces cris les rendent aisément et malheureusement facilement repérable [2].

La plupart des espèces de gibbons est en danger. La disparition de leur habitat est le facteur principal de cette disparition. La femelle met au monde un seul petit au bout de sept mois. Le gibbon peut vivre plus de 43 ans en captivité et 40 ans dans la nature.

Parmi les gibbons, on trouve le siamang
 [3]
, le gibbon houlock et le gibbon à mains blanches ou gibbon lar. En Thaïlande ce dernier est présent du Nord jusqu’à la région de Kanchanaburi, à l’ouest, de la Thaïlande,


Notre logo
Cette photographie de deux bébés gibbons lar, des jumeaux âgés d’un peu plus d’un an, c’est très rare chez les anthropoïdes, ont disparu en juillet 2009 du Parc zoologique de Fréjus, dans le Var en France. Ils vivaient sur une île du parc avec leur mère. À un an les bébés n’étaient pas sevrés et donc incapables de s’alimenter seuls. Il s’agissait d’un vol. Le 26 octobre de la même année un des deux bébé a été restitué. Au parc zoologique de Fréjus,de nombreuses personnes pensent désormais que le deuxième bébé gibbon, volé en juillet, a succombé par manque de soins ou a été tué simplement pour se débarrasser d’un jouet devenu trop encombrant.
plus recemment, en janvier 2010, Betty, un bébé gibbon a été volé au zoo d’Attilly. Très amaigrie, Betty, a réintégré le parc zoologique du Bois-d’Attilly à la mi-mai 2010. Les voleurs, qui essayaient de vendre le petit singe. L’animal a alors pu être récupéré par les gendarmes du Loiret, fin avril, lors d’une fausse transaction, un piège monté pour l’arrestation.

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr. : Vertebrata
Classe : Mammalia
Ordre : Primates
Super-famille : Hominoidea
Famille : Hylobatidae

Notes

[1La brachiation est le nom donné à la manière dont se déplacent certains singes en se balançant d’une branche à l’autre à l’aide des bras.

[2Le braconnage est fréquent, en particulier pour la médecine traditionnelle.
Les hommes tuent aussi les singes pour les manger. Dans le passé , ce n’était pas une grande menace. Le habitants des villages de la forêt, qui étaient les seuls à chasser, peu nombreux.

Aujourd’hui, il existe un commerce de viande de singe qui rapporte beaucoup d’argent. Les peaux et les crânes sont vendus. Les mains finissent en cendrier. Les autres parties des corps finissent en remèdes traditionnels.

Les singes vivants sont aussi très prisés. Les animaux se retrouvent dans les zoos, les magasins d’animaux ou chez des particuliers comme animaux de compagnie.

[3Le siamang habite les forêts de Malaisie et de Sumatra jusqu’à 3.800 m d’altitude. C’est le plus grand des gibbons. Il a une fourrure noire et présente une palmure entre le deuxième et le troisième orteil. Le mâle atteint 74 à 90 cm pour un poids de 12 à 15 kg.
Le siamang est monogame, la femelle est dominante.