Plantes de Kanchanaburi et de Thaïlande

Le cocotier - Cocos nucifera - ma phraao

Le cocotier (Cocos nucifera), มะพร้าว (ma phraao) est un palmier de la famille des Cocoeae. Le cocotier est la seule espèce du genre Cocos. Son fruit est la noix de coco. La longévité de la plante dépasse un siècle. Sa durée de production est estimée à cinquante ans, mais certains cocotiers bien plus âgés sont encore couverts de fruits.
Le cocotier peut atteindre une hauteur de 25 mètres ; son tronc se termine par une couronne de palmes, feuilles en forme de plumes géantes.
La noix de coco nous a été ramenée par Marco Polo au début du XIVe siècle mais il aura fallu deux cents ans pour que l’Occident la connaisse vraiment.
Cocotier

Le cocotier est formé d’un stipe [1] surmonté d’une large couronne de palmes.
À l’aisselle de chaque feuille une inflorescence se développe en un régime chargé de noix de coco. Le stipe s’élargit parfois à la base en formant un bulbe. Lisse et de couleur claire, le tronc porte les marques régulières des cicatrices en forme de croissant de chaque feuille. Dans le sol, le stipe est en forme de cône renversé, le bulbe radiculaire. De tout le bulbe partent des milliers de racines fines qui forment une touffe dense, répartie principalement dans le premier mètre du sol. Certaines racines peuvent atteindre 4 à 5 mètres de profondeur.

On compte en général une trentaine de feuilles, d’une longueur parfois supérieure à six mètres. Un bourgeon unique est à l’origine de l’ensemble des feuilles et des fleurs. Ce bourgeon fonctionne en permanence, le cocotier pousse inexorablement jusqu’à sa mort. L’unicité donne de ce bourgeon rend l’arbre fragile, à la merci d’un insecte qui aurait réussi à pénétrer dans le cœur et à manger le bourgeon, condamnant ainsi l’arbre.

JPEG - 34.7 ko
Fleurs du cocotier

À l’aisselle des feuilles une spathe [2] pointue se forme. Elle croit et finit par dépasser un mètre de longueur. La spathe contient une série d’épis ou épillets [3] constituant les ramifications du rachis ou axe central de l’inflorescence.
À terme, la spathe s’ouvre et libère l’inflorescence qui est formée d’un axe sur lequel s’insèrent des épillets. Les fleurs femelles, situées au bas des épillets, sont des globes de deux à trois centimètres de diamètre. Le nombre de fleurs femelles par inflorescence varie en fonction de facteurs génétiques, de l’âge du cocotier, de la nutrition minérale, de l’alimentation en eau. On en compte habituellement de 20 à 30, mais leurs nombre peut aller jusqu’à plusieurs centaines. Les fleurs mâles, fermées, en forme de grains de riz, plus nombreuses, se trouvent à la partie supérieure des épillets.

Le cocotier est bisexué autogame [4] ; la plupart des cocotiers nains se reproduisent de cette façon.

Pour les cocotiers de grande taille, le mécanisme de la fécondation est plus complexe. La fécondation se fait en deux phases :
- la phase femelle correspond à la période pendant laquelle les fleurs femelles sont réceptives ; l
- la phase mâle débute dès l’ouverture de la spathe et s’achève à la chute de la dernière fleur mâle.

Dans certaines variétés de cocotiers, les fleurs mâles mûrissent et tombent avant que les fleurs femelles ne soient réceptives.La fécondation fait alors intervenir deux géniteurs distincts.

La fécondation entre les deux inflorescences successives du même arbre est aussi possible. La phase femelle d’une inflorescence peut empiéter sur la phase mâle de l’inflorescence suivante.

Le cocotier possède donc des modes différents de reproduction.
Reproduction du cocotier

Le fruit, d’un poids de 1 à 1,5 kg, est constitué d’un épicarpe, coloré au départ, puis gris-brun à maturité, entoure un un mésocarpe fibreux brunâtre et coriace appelé bourre. Les noix vendues sont souvent débourrées afin de réduire leur poids et leur volume. Ensuite vient un endocarpe noirâtre très dur ou coque très résistant, qui adhère fortement à la bourre, de forme ovale à sphérique, il est renforcé par trois côtes longitudinales plus ou moins accentuées. Puis un tégument séminal, fine pellicule d’un brun rougeâtre lui succède. Enfin, un albumen [5] blanchâtre, brillant, de dix à quinze millimètres d’épaisseur renferme un liquide translucide et et sucré l’eau de coco occupant jusqu’aux trois quarts de la cavité. Sous l’un des pores germinatifs, on trouve un embryon d’environ cinq millimètres de long qui donnera naissance au bourgeon unique de la plante. Le terme lait de coco désigne le jus de l’amande broyée.
Avec 1,5 millions de tonnes la Thaïlande représente 3 % de la production mondiale.
Noix de coco, coupe
La noix de coco est riche en potassium (380 mg/100 g), fer, magnésium, phosphore, cuivre et zinc.
La noix de coco est à la fois protectrice et énergétique.
La noix de coco contient 9,5 grammes de fibres pour 100 grammes.
Elle est riche en vitamine C. Présente en grande quantité dans le toddy frais et l’eau de coco elle est moins concentrée dans le coco germé et le cœur de cocotier.
Elle contient des vitamines B1 et B3 [6] qui favorisent l’assimilation des glucides et de la vitamine B2 utile à la santé du globe oculaire.

Le coco vert et le toddy non fermenté sont des aliments diététiques et profitables à la santé en raison de leur forte teneur en vitamines et minéraux indispensables. Ils sont recommandés pour les bébés et les enfants.

La noix de coco mûre est un aliment très gras et donc très calorique.

L’eau de coco, น้ำมะพร้าว (naam ma phraao), est un diurétique très bien supporté. Elle consommée comme une boisson rafraîchissante légèrement sucrée, et sert à la fabrication de vinaigre. Fermentée, elle forme une gélatine opalescente.

Le lait de coco pris à jeun en quantité est légèrement laxatif doux, il s’obtient en pressant la pulpe râpée du fruit. La première extraction donne un lait très concentré, gras et légèrement sucré, alors que la deuxième extraction, souvent après ajout d’eau, donne un lait moins gras. En Thaïlande où il est appelé, น้ำกะทิ (naam ga thi), il est la base de nombreux plats comme le ต้มข่าไก่ (dtohm khaa gai)

JPEG - 15.9 ko
Huile de coco vierge pour massage

L’huile de coco est une huile alimentaire de très bonne qualité, riche en acides gras. Elle peut être consommée directement. En quantité et pure l’huile de coco est un purgatif très efficace. Cette huile est bonne et adoucissante pour la peau, elle calme les érythèmes solaires et, utilisée en petite quantité, elle embellit les cheveux.
Elle est utilisée dans la fabrication de graisses et de margarines végétales, de savons, de détergents, de plastiques et de cosmétiques.
En Thaïlande, l’huile de coco, parfumée ou non, sert aux massages de qualité. L’huile est extraite du coprah, l’albumen séché de la noix de coco. Le coprah contient de 62 à 65 % d’huile et 6% d’eau.

JPEG - 6.1 ko
Table de chevet en bois de cocotier

Le bois de cocotier est un bois parmi les plus dur présente une bonne résistance au poinçonnement.
Ses fibres sont très visibles et donnent un coté très esthétique au meubles, planchers et menuiseries réalisées en bois de cocotier.
Cet aussi un bois excellent pour la sculpture et la marqueterie.

L’enveloppe de la noix de coco verte est utilisée dans la fabrication d’anti-hémorragique, d’anti-infectieux...

La coque ligneuse est utilisée comme un charbon médicinal de bonne qualité, absorbant les gaz intestinaux toxiques et des toxines bactériennes présentes dans le système digestif.

De la tige de la fleur coupée s’écoule une sève, qui recueillie peut être vendu après une légère fermentation, après une fermentation prolongée ou comme alcool de vin distillé titrant 24 ou 25 % d’alcool. À l’état frais et non fermenté, on en fait du sucre [7]sous la forme de poudre, de cristal ou de sirop.

Fils de coco - filé de coco
La bourre fibreuse de coco de la noix de coco, est utilisée dans l’industrie car elle est imputrescible. On en fait des balais avec une sélection de fibres longues, peignées de noix bien mûres ; de la sparterie [8] qui utilise dans la fabrication des des carpettes, nattes, des passages et principalement des tapis-brosses, le filé de coco, une ficelle obtenue à partir de noix immatures plus souples. Ces fibres sont aussi utilisées pour fabriquer des scourtins  [9].
La bourre sert également de substrat en l’horticulture. Elle est très stable, elle ne se tasse pas retient bien l’eau.
Les fibres les plus courtes, les plus nombreuses, sont utilisés dans le rembourrage des sièges et de la literie ou, traité avec du latex dans la fabrication de matériaux insonorisants.

Les racines broyées en infusion, sont diurétiques. En décoction elles soignent les troubles graves de la dysenterie et les troubles digestifs secondaires suite à une intoxication par la chair de poisson.


Cocotiers - Cocos nucifera
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Arecidae
Ordre Arecales
Famille Arecaceae
Genre Cocos / L., 1753
Nom binominal : Cocos nucifera / L., 1753
Dtohm khaa gai (ต้มข่าไก่)
JPEG - 36.1 ko
Recette du dtohm khaa gai

Recette pour 4 personnes
- Une boite de lait ou crème de coco (40 cl) ;
- 200 à 300 g de blanc de poulet ;
- Une racine de galanga 5 cm environ [10]
- 2 tiges de citronnelle fraîche ;
- de la coriandre fraîche ;
- 10 feuilles de kaffir [11] ;
- 4 ou 5 petit piments ;
- Nam pla (น้ำปลา, nam bplaa) ;
- 1 carotte ;
- 1 morceau de chou-fleur ;
- 1 morceau de brocoli ;
- 1 tomate cerise par bol ;
- 2 champignons frais (เห็ดฟาง - hrt faang - champignons de paille) ;
- échalotes.

- Mettre environ 20 cl d’eau additionné de 30 cl de lait de coco ;
- porter à ébullition ;
- mettre le poulet découpé en lamelles ;
- gouter et ajuster ;
- ajouter la citronnelle décortiquée coupée en morceaux de 5 cm ;
- gouter et ajuster ;
- ajouter le khaa [12] découpé en fines tranches ;
- gouter et ajuster ;
- ajouter une à trois cuillères à soupe de nam pla et les feuilles de makrut ;
- gouter et ajuster ;
- cuire à feu doux pendant 10 mn ;
- gouter et ajuster ;
- compléter avec le reste de lait de coco et/ ou du nam pla ;
- ajoutez les légumes finement coupés sauf la coriandre et les tomates ;
- laisser cuire 3 mn, les légumes doivent al dente ;
- ajoutez les piments, incisé au milieu ;
- ajouter un brin de coriandre et une tomate cerise dans chaque bol.

Il ne reste plus qu’à déguster accompagné d’un bol de riz...

Notes

[1Le
stipe est un organe qui a la forme et le rôle de soutien d’une tige comme le tronc du palmier par exemple.

[2 Spathe - Anthurium andreanum Une spathe est une grande bractée membraneuse ou foliacée enveloppant plus ou moins une inflorescence, et ouverte latéralement par une fente. L’épi du maïs est enserré dans plusieurs spathes foliacées qui protègent étroitement les graines.

[3Les épillets sont parfois appelés rachillas.

[4L’autogamie ou autofécondation est fécondation de la plante par son propre pollen, comme c’est le cas chez les palmiers et le pêcher par exemple. L’autogamie favorise un taux élevé d’homozygotie, c’est à dire que les gènes des individus auront deux allèles - variantes du gène - identiques.

[5L’albumen est appelé plus communément amande.

[6La vitamine B3 est appelée niacine.

[7Appelé น้ำตาลมะพร้าว (nam dtaan ma phraao).

[8La sparterie est la fabrication d’objets en fibres dures issues de la noix de coco, du sisal, du jute et de la ronce.

[9paniers souples où l’on place la pâte d’olives avant de la presser.

[10ข่า (khaa) nom thaïlandais du galanga (Alpinia officinarum) qui donne son nom au plat. cette espèce de gingembre est plus relevé que le gingembre ordinaire (Zingiber officinale). Tous deux appartiennent à la famille des Zingiberaceae en compagnie du curcuma, de la cardamome, du poivre de Guinée et de la zédoaire ((Curcuma zedoaria).

[11มะกรูด (ma gruut), citron kaffir, Citrus hystrix

[12Le galanga