Changwat Kanchanaburi

La province de Kanchanaburi, son histoire

La province de Kanchanaburi, Changwat Kanchanaburi et aussi connue sous les noms de Kanchana Buri, Kanchana Buri, Kanpuri, Kanchana, Kanburi.
Pour l’étendue elle vient juste après les provinces de Nakhon Ratchasima et de Chiang. Avec moins de 40 habitants au mètre carré, elle une des moins peuplées.

La province de Kanchanaburi, Changwat Kanchanaburi et aussi connue sous les noms de Kanchana Buri, Kanchana Buri, Kanpuri, Kanchana, Kanburi.
Elle fait partie de la région administrative du Centre es se trouve approximativement à égale distancr du Nord et du Sud du pays.
Par la surface elle se situe juste après les provinces de Nakhon Ratchasima et de Chiang [1].
Sa densité de 42,5 habitants au mètre carré en fait une des moins peuplées de Thaïlande [2]

Origine du nom de Kanchanaburi
Kanchanaburi tire son nom du terme kanchana (กาญจน์ : or, monnaie, richesses) emprunté au pali [3] et de bou ri (บุรี ; la citée).
Kanchanaburi serait donc la Citée de l’or ou la Cité dorée
On ignore comment ce nom a été attribué à la ville et à la province. Les différentes hypothèses ne sont que conjectures.

L’Office du tourisme thaïlandais en développe certaines [4] : Dans le livre Célébration du 25e siècle de l’ère bouddhique édité par l’administration, il est mentionné que « la région est prospère et riche en ressources naturelles comme le teck, le bois de rose, les diptérocarpacées, les papilionacées [5].
Les montagnes renferment des minerais comme l’étain, le plomb, le fer, l’argent, l’or et surtout le tungstène [6]. Huit mines de tungstène ont été ouvertes dans le passé. Dans les montagnes de Pilok, il existe de l’or dont la pureté atteint 90 %. Dans l’ancien temps, le gouverneur karen [7] de Thong Pha Phum, une commune de Kanchanaburi, devait envoyer de l’or (thong) comme tribut au monarque. On appelait un tel tribut : le «  tribut d’or », d’où serait issu le nom de Kanchanaburi d’après cette hypothèse de l’Office du tourisme de Kanchanaburi.
Une autre hypothèse fait référence à la richesse (un des sens du terme kanchana en pali) des ressources naturelles avec le sens de ville [remplie] de richesses.

Histoire
La province Kanchanaburi a été le témoin d’un épisode célèbre de la Seconde Guerre mondiale : la construction du Pont de la Rivière Kwai qui est mondialement connu ainsi que la sinistre Ligne de Chemin de Fer la Mort . Ironie de l’histoire, c’est un prisonnier de guerre qui a découvert des outils en pierre datant de la préhistoire lors de la construction de la ligne de chemin de fer à Ban Kao, Tambol Jorake Puek. Des fouilles archéologiques ont été entreprises depuis, et de nombreux vestiges préhistoriques découverts faisant de Kanchanaburi un site archéologique majeur.

En dehors des objets préhistoriques, on a retrouvé des parties d’anciennes constructions et des objets datant de la période Dvaravati, dans le Tambon Prang Phlay, Amphoe Sangkhla Buri [8]. Le chédi découvert possède les mêmes caractéristiques que le Chulapratone Chédi de Nakhon Pathom, le chédi de Ban Ku Bua dans la province de Ratchaburi et le chédi de Uthong dans la province de Suphan Buri. De nombreuses représentations de Bouddha dans le style Dvaravati ont été découvertes à Ban Tha Wi sur la rive de la rivière Kwai Yai, Tambon Lad Ya. Les cours d’eau, en servant de voies de communication on favorisé le développement de la région mais aussi les invasions. Des communautés et des agglomérations entretenaient entre elles des relations commerciales, culturelles et politiques [9].

Période khmère
Entre le XIe et le XIIe, les Khmers ont occupé une grande partie de la Thaïlande actuelle. La trace la plus importante de cette présence est le Prasat Muang Singh construit dans le style du Bayon sous le règne du souverain khmer Jayawaramant VII. Dans les villes de Krut et Klondo de l’Amphoe Sai Yok, on a retrouvé des traces de l’art khmer datant de la même période.

Arrivé des premiers Thaï
Au le Xlle siècle des migrants originaires du Yunnan (Chine) s’installèrent dans ces régions septentrionales du royaume khmer. Ils se nommaient eux même Thai , les Hommes libres, et s’implantèrent en petites communautés. Un noble thaï épousa une princesse khmère et se révolta contre le pouvoir central khmer .Il créa le premier royaume siamois qu’il appela Sukhothai, nom de sa capitale.
Rama Kamheng, Rama le Fort, deuxième fils du fondateur du royaume, vers 1280-1318, fut un des plus importants souverains thaï, par ses victoires militaires et la conquête de vastes territoires. Rama le Fort fut a l’origine de la création de l’alphabet siamois.

Les archives septentrionales thaïlandaises mentionnent que dans la période de Sukhothai, Kanchanaburi était annexée à Suphanburi. Phaya Kong étant gouverneur de la ville. C’est le seul témoignage étayant cette hypothèse. Plus tard, durant la période d’Ayuttaya, Kanchanaburi fut une ville d’avant-poste importante. La capitale était placée à Tha Sao, Tambol Lad Ya, près de Khao Chon Kai où des ruines et objets anciens ont été découvertes.

Essor dela ville de Kanchanaburi
Kanchanaburi est restée une ville d’avant-poste jusqu’aux périodes de Thonburi et Rattanakosin. Le roi Rama Ier
 [10]
ordonna le déplacement de Kanchanaburi vers Ban Pak Prak pour contenir l’armée birmane qui descendait le fleuve Mae Klong pour attaquer Bangkok. Un rempart solide fut construit autour de la ville.
Rama III nomma Phraya [11] Prasitthi Songkram gouverneur de la place.
Rama V réorganisa l’administration de la province. Trois amphoe  [12], Amphoe Muang, Amphoe Neua (Tha Muang) et Amphoe Tai (Phanom Thuan) divisaient la province. En 1924, un nouveau découpage fut opéré et deux autres amphoe furent adjoints Tha Maka et Thong Phaphum.

JPEG - 24.5 ko
Le Pont de la rivière Kwaï

Seconde guerre mondiale
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Japonais construisirent une ligne de chemin de fer reliant Nong Pladuk au Col des Trois Pagodes en suivant le lit de la rivière Kwai Noi. Cette ligne est mondialement célèbre. De nombreux visiteurs viennent pour honorer les soldats qui ont péri lors de la construction de la voie et pour se souvenir des horreurs de la guerre. Tout les ans, en avril, une journée de l’ANZAC y est célébrée.
Après la guerre, des sites ont été conservés et aménagés comme les cimetières de guerre de Ban Don Rak, Chong Kai et Khao Pun ; le Pont de la Rivière Kwai réparé et la ligne de chemin de fer surnommée la Ligne de Chemin de Fer de la Mort (Death Railway) remise partiellement en service [13]. L’horreur et la cruauté de la guerre persistent, pour toujours, dans la mémoire de la population de Kanchanaburi.

JPEG - 15 ko
Cérémonies de l’ANZAC 2011
Défilé de la fanfare dans le cimetière de guerre de Kanchanaburi

Nature, faune et flore
La nature de la province de Kanchanaburi est magnifique avec ses forêts luxuriantes, ses nombreuses grottes et cascades, ses rivières et étendues d’eau majestueuses.
La flore est abondante et variée. Elle héberge une faune abondantes (plus 400 espèces de mammifères, ...) grâce à ses sept parcs nationaux protégés.
Muang Kanchanaburi, la capitale de la province, est distante de 129 km de Bangkok. Elle possède une superficie de 19,47 km2 dont la majeure partie est recouverte de forêts. Les deux rivières principales la Kwai Yai et la Kwai Noi s’y joignent pour former le fleuve Mae Klong.
La province est divisée en treize Amphoe : Muang ; Bo Phloi ; Lao Khwan ; Phanom Thuan ; Sai Yok  ; Sangkhla Buri  ; Sri Sawat ; Tha Maka ; Tha Muang ; Thong Phaphum ; Dan Makham Tia  ; Nong Prue et Haui Kracha.

Notes

[119.483,2 km2

[2850.000 habitants environ, elle se situe au 26erang sur 77 pour le nombre total d’habitants malgré son 73e pour la densité.

[3Le pali, ou pāli, est une langue indo-européenne ancienne de la famille indo-aryenne de l’Inde. Le Tipitaka (en sanskrit trois corbeilles) forme le canon bouddhique , est rédigé et conservé en pali utilisée aujourd’hui comme langue liturgique dans le bouddhisme theravada.

[5Les papilionacées sont communément appelées légumineuses - Leguminosae. Parmi les légumineuses on trouve ll dolique (le haricot nnoir), le flageolet, le flageolet rouges, le haricot adzuki, le haricot blanc, le haricot d’espagne, le haricot de lima, le haricot mungo, la lentille, le lupin, la luzerne, le miso, le petit pois, le pois chiche, le soja.

[6La plus connue est la mine de Pilok, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest d’Amphoe Thong Pha Phum sur la route 3272 dans la chaîne montagneuse de Tanao Si. Aujourd"hui on extrait du cuivre et de einc dans la mine de Song Toh au nord de Si Sawat.

[7Lire par ailleurs l’article sur les Karen sgaw et leur assimilation par le royaume de siam.

[8Sangkhla Buri se trouve dans le bassin du barrage de Khao Laem

[9source : Office national du tourisme de Thaïlande, voir note précédente

[10Rama I>er le Grand - Bouddha Yodfa Chulaloke, a été roi de Thaïlande du 6 avril 1782 au 7 septembre 1809 ; il est le fondateur de la dynastie régnante actuelle ;
 : la dynastie Chakri.

[11พระยา, pha yaa est un ancien titre nobiliaire siamois. ประสิทธิ, bpra sit thi signifie succès réussite, Prasit est un prénom courant en Thaïlande.

[12District

[13Elle se limite aujourd’hui au parcours Thon Buri - Nam Tok