Suite aux fortes pluies des moussons en Thaïlande

La catastrophe est imminente et inévitable à Bangkok

Le Centre de secours national de Thaïlande a prévu que 400 millions de m d’eau envahiront la capitale de la Thaïlande.
Le système d’évacuation des eaux, négligé jusqu’ici, est en mesure de drainer une faible partie de ces milliards de litres. Selon diverses estimations, les inondations concerneront l’ensemble de la zone de Bangkok. Chaque district, chaque quartier aura des niveaux d’eau différents. Il est possible de vérifier les niveaux d’eau dans chaque quartier de Bangkok sur le site Internet du Département Royal de l’Irrigation.

JPEG - 15.1 ko
Les soldats au secours des sinistrés
Les hommes du rangs solidaires et loin des des manipulations des généraux.

Cette situation résulte de la conjonction de l’écoulement des eaux provenant du Nord et d’une grande marée saisonnière. Le Département gouvernemental chargé des irrigations tente de libérer la ville en dérivant les flots en dehors du périmètre des habitations urbaines par l’intermédiaire des canaux et des canalisations souterraines. Les millions d’habitants de Bangkok  [1] ont été alertés en vue d’un état d’urgence hors du commun.
La Bangkok Metropolitan Authority (BMA) [2] avait tranquillisé la population à propos de l’inondation avant de dramatiser, au vu de l’évidence des derniers relevés effectués. la BMA contrainte de communiquer que la catastrophe est imminente et inévitable, ’armée, le Parti Démocrate et les nationalistes des Chemises jaunes utilisent cette catastrophe pour tenter de déstabiliser le gouvernement élu du Premier ministre Yingluck Shinawatra. L’émotion de cette dernière, à la limite des pleurs, dans une intervention télévisée, est présentée non comme une marque d’empathie mais comme une faiblesse.

JPEG - 10.1 ko
Premier ministre Yingluck Shinawatra visiblement émue
« On croit au sang qui coule, et l’on doute des pleurs », disait Alfred de Musset. Je préfère les pleurs retenu de Yingluck au sang sur les mains d’Abhisit.
The Nation et les médias ont utilisé cette photo pour essayer de nuire au Premier ministre.

Selon le Centre de Secours national, depuis juillet, 28 des 76 provinces du pays ont subi des inondations du fait des pluies des moussons ; Six des digues principales se trouvent à 99 % de leur capacité voire au-delà. _ L’aéroport de Don Muang, à partir duquel opérait le centre, a été fermé. Deux terminaux sont sous 80 cm d’eau et tous les vols ont été annulés.

JPEG - 86.6 ko
Wat innondés à Bangkok
« Il y a plus de larmes versées sur la terre qu’il n’y a d’eau dans l’océan. »
Bouddha


Kanchanaburi, avec d’autres provinces épargnées, héberge une partie des sinistrés de la capitale.

Notes

[1Bangkok compte plus de huit millions d’habitants.

[2La BMA est sous le contrôle de l’administration municipale de Bangkok, dirigée le gouverneur démocrate (partisan d’Abhisit et des généraux putschistes) de Bangkok, Sukhumbhand Paribatra