Un mammifère minuscule

Kitti à nez de porc - Craseonycteris thonglongyai

La Kitti à nez de porc (Craseonycteris thonglongyai), aussi appelée chauve-souris bourdon, est une chauve-souris. C’est le plus petit mammifère connu au monde. Elle ne pèse qu’environ deux grammes. Une musaraigne européenne, Suncus etruscus, est à peu près du même poids.

JPEG - 73.7 ko
Kitti à nez de porc - Craseonycteris thonglongyai

JPEG - 17.7 ko
Kitti à nez de porc
Craseonycteris thonglongyai
Aussi appelée chauve-souris bourdon, est une chauve-souris. C’est le plus petit mammifère connu au monde, ne pesant qu’environ 2 g.

L’espèce doit son nom à son découvreur, Kitti Thonglongya.
Cristallisantes thonglongyai est l’unique espèce du genre Craseonycteris, lui même l’unique genre de la famille des Craseonycteridae.
La Kitti à nez de porc , est une espèce en voie de disparition . Elle vit en Thaïlande occidentale et au sud-est la Birmanie, où il occupe des cavernes de calcaire le long des rivières.
Elle a un manteau rougeâtre ou gris, avec un museau semblable au porc. Les colonies s’étendent énormément, avec une moyenne de 100 individus par caverne. Elle s’alimente pendant des périodes d’activité courtes en soirée et à l’aube, volant autour des secteurs forestiers voisins pour trouver des insectes. Les femelles donnent naissance annuellement à un seul petit.
La population thaïlandaise est limitée à une seule province et est en danger d’extinction. On peut la voir dans lagrotte de Lawaà une vingtaine de kilomètres du Tamarin Karen Village. Ses menaces potentielles sont principalement d’origine humaine comme la dégradation d’habitat.
En Thaïlande, la Kitti est limitée à une petite région de la province de Kanchanaburi, dans le bassin de drainage de la Rivière Kwaï Noi.
Le principal régime alimentaire de la Kitti inclut de petites mouches et hyménoptère. Tard dans la saison sèche (avril) de chaque année, les femelles donnent naissance à un seul petit. Pendant périodes d’allaitement, le jeune séjourne dans le perchoir ou reste attaché à la mère à un de ses deux mamelons pubiens.

Les chauves-souris bourdons de Thaïlande ont fait l’objet d’une étude publiée dans Nature Communications [1] par uneéquipe internationale de chercheurs [2].

En savoir plus : Une chauve-souris démêle les mécanismes de la spéciation


Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Sous-classe Placentalia
Ordre Chiroptera
Sous-ordre Yinpterochiroptera selon Teeling 2005
Microchiroptera selon ITIS
Famille Craseonycteridae Hill, 1974
Genre Craseonycteris Hill, 1974
Nom binominal Craseonycteris thonglongyai Hill, 1974

Notes

[1Plus de 150 ans après la publication de L’origine des espèces par Charles Darwin, les biologistes ne comprennent toujours pas vraiment le processus par lequel les espèces se séparent les unes des autres. En étudiant, en Birmanie et en Thaïlande, deux populations distinctes de chauves-souris bourdon qui sont en train de diverger, une équipe internationale à laquelle participe un chercheur de l’unité Écosystèmes, biodiversité, évolution - Ecobio (CNRS/Université de Rennes-1) a pu démêler certains des mécanismes de la spéciation.

[2 The evolution of sensory divergence in the context of limited gene flow in the bumblebee bat , Nature Communications, Sébastien J. Puechmaille, Meriadeg Ar Gouilh, Piyathip Piyapan, Medhi Yokubol, Khin Mie Mie, Paul J. Bates, Chutamas Satasook, Tin Nwe, Si Si Hla Bu, Iain J. Mackie, Eric J. Petit & Emma C. Teeling