Kanchanaburi et Sanghklaburi

, par Rédaction

[...] nous sommes à deux pas de la nature (jungle) et à un jet de pierre de la frontière Birmane. Kanchanaburi.
Un témoignage de Vins Spam que j’ai croisé dans les rues de Kanchanaburi...
Stay In Thailande - Kanachanaburi - Sangkhlaburi

En gourmands et gourmets amateurs que nous sommes, nous avons pris un cours de cuisine thaï [1]. La journée a commencé par la visite du marché local, expédition remplie d’explications sur la nourriture. C’était génial car super complet, mais on n’a rien retenu !!! =D

JPEG - 16.1 ko
À table - Kanchanaburi - Sangkhlaburi

Plus de photos

JPEG - 13.3 ko
Repos ? - Kanchanaburi - Sangkhlaburi


JPEG - 18.2 ko
Kanchanaburi et Sanghklaburi


JPEG - 20.8 ko
Kanchanaburi et Sanghklaburi


Nous ne vous montrons que les jolies photos, nous n’avons pas voulu immortaliser le jus de poissons et de viande dans lequel nous pataugions (oui oui, du verbe patauger, pas du verbe marcher). Ainsi, nous vous évitons par la même des hauts le cœur à la vue des tripes de grenouilles.

JPEG - 13.7 ko
Elephant’s World - Kanchanaburi - Sangkhlaburi

Plus de photos

JPEG - 26.1 ko
Elephant’s World - Kanchanaburi - Sangkhlaburi


JPEG - 23 ko
Elephant’s World - Kanchanaburi - Sangkhlaburi

Le lendemain, nous avons vécu THE excursion riche en émotions... Une journée dans un refuge pour éléphants. Elephants World propose que ce soit l’homme (touristes d’un jour ou bénévoles pour minimum un mois) qui travaille au service de l’éléphant et non l’inverse. C’est donc tout naturellement que nous les avons nourris, que nous sommes allé couper des bananiers pour eux, que nous leur avons confectionné un cake de fruits, légumes et feuilles, que nous les avons regardé prendre leur bain de boue pendant que nous dînions, que nous avons préparé des énormes boulettes de riz gluant au potiron pour nourrir les éléphants qui n’ont plus de dents. Seule contrepartie à laquelle nous avons eu droit : un bain avec les éléphants.
Pour ceux et celles qui se posent la question, la peau d’un éléphant ressemble à du vieux cuir et leurs poils à des poils de brosse à récurer. Leur trompe est super souple et super puissante et OUI, ils bavent par le nez... Je vous laisse imaginer les détails quand nous leur donnions à manger. =D

JPEG - 30.7 ko
Kanchanaburi et Sanghklaburi - Pad Thad

Plus de photos

JPEG - 30.1 ko
Kanchanaburi et Sanghklaburi


JPEG - 29.4 ko
Kanchanaburi et Sanghklaburi - Pad Thad

Les chutes d’eau de Pha Thad étaient plus spectaculaires que celles de Erawan Waterfalls, mais le trajet était plus sportif voire périlleux. Tantôt les pierres glissaient, tantôt elles étaient rêches et parfois, nous ne préférions pas savoir ce qu’il y avait exactement dans la boue dans laquelle nous marchions.

Routards dans l’âme et trop idéalistes, nous avons loué un scooter pour nous rendre à Sanghklaburi. 220 kilomètres en scooter, ça use, ça use...
L ’expérience en sera d’autant plus inoubliable !
Sanghklaburiest une petite ville où règne la sérénité. Cette ville offre des paysages magnifiques, un lac immense et un pont en bois qui la relie au village môn(communauté chassée du Myanmar).

JPEG - 22.7 ko
Kanchanaburi et Sanghklaburi - Wat englouti

Plus de photos

JPEG - 10.9 ko
Sanghklaburi - Lac Khao Laem (Vachiralonkorn)


Le plus inattendu pour nous a été de découvrir des vestiges d’un temple [2]. Un mariage entre Atlantide et le Mont Saint-Michel ! En gros, l’ancienne ville a été submergée lors de la création d’un énorme barrage [3] et la nouvelle ville s’est construite à flanc de colline.
Splendide, malgré un ciel un peu nuageux.

Le bar un peu fouillis est le Birland’s Books, une librairie de seconde main tenue par un américain tombé amoureux de la région après avoir débarqué pour la guerre du Vietnam [4]. Sa femme s’occupe du restaurant, dans la même boutique. Une cuisinière hors pair qui nous a fait goûter la cuisine birmane. J’en salive encore (Coco).

De retour à Kanchanaburi, nous avons voulu faire une escale au musée du Hell Fire Pass afin d’adopter un regard asiatique sur la Seconde Guerre mondiale.

Nous avons découvert un restaurant de Dim Sum. Il est tenu par des jeunes qui cuisinent tellement bien que nous y sommes retourné le lendemain. Un délice...

C’est sans doute le cœur serré que nous quitterons notre P Y Guest House (en fait, surtout nos hôtes Witthaya et son épouse Prik qui sont extraordinaires). _ Direction les îles du sud, sur la côte ouest de Koh Phangan, à L’Alcôve [5], pour être plus précis.

Voir en ligne : Kanchanaburi et Snagkhlaburi (Vins Spam)

P.-S.

Source : Stay in Thaïland
À tous les curieux et curieuses, nous vous dédions ce blog ! (Rien que ça =p)

Notes

[1Je pense que l’auteur veut dire cuisine thaïlandaise. Les Thaï sont un groupe ethnolinguistique qui représente moins de la moitié des Thaïlandais. La cuisine thaïlandaise a des origine multiples. À Kanchanaburi, les influences birmane, môn, karen et même malaise sont importantes

[2Le Wat Saam Prasob

[3Le barrage Vachiralonkorn

[4Jimmy a longtemps tenu un bar à Kanchanaburi-Ville, des problèmes de santé l’on conduit à se retirer à Sangkhlaburi

[5L’Alcove Bungalow est implanté sur la plage de la baie de Hinkong, près de la jetée de Thong Sala et des plages de Haad Rin, sur la côte ouest de Koh Phangan, l’Alcove Bungalow propose de spacieux bungalows et villas de style thaïlandais avec connexion Wi-Fi gratuite. Il possède un restaurant français en bord de mer.....

JPEG - 31.1 ko
Alcôve Bungalow Koh Phangan