Festivals

Festival de Loy Krathong à Kanchanaburi

Loy Krathong , le festival des lumières est célébré la nuit de la pleine lune du 12e mois lunaire [1], quand la saison des pluies est finie et que les rivières et cours d’eau sont abondants. Ces célébrations folkloriques mêlent des rites bouddhiques et brahmaniques.

Une grande variété de légendes sont attachées à l’origine de ce festival. L’histoire la plus populaire est celle de Nang Noppamas, belle fille talentueuse d’un prête brahmane qui servait à la cour durant la période de Sukhothai (v.1220-1350).

JPEG - 7.4 ko
Nang Noppamas
La belle fille en version manga

Un soir, Nang Noppamas accompagna la cour dans une sortie autour de la cité. Durant cette promenade, elle vit que les habitants faisaient flotter toutes formes de lanternes à la surface de l’eau. Il s’agissait du « Chong Prieng », qui était pratiqué durant cette période. Au retour, au palais, Nang réalisa une lanterne flottante qui avait la forme d’une fleur de lotus et elle la présenta au roi avec plusieurs poèmes qu’elle lui récita. Il est dit que le roi fut ravi de cette lanterne et qu’il encouragea d’autres créations.

Cette pratique devint très vite populaire, particulièrement lors de la pleine lune du 12e mois lunaire, où le ciel est dégagé et lumineux.

Une autre légende nous dit qu’à la demande du serpent – roi, le seigneur Bouddha laissa l’empreinte de son pied dans les bancs de sable de la rivière Nammada ou Nerbudda, en Inde. Le flottement de « anternes » à cet endroit, qui devint un lieu de culte, était bien la preuve que le Seigneur Bouddha s’était rendu sur les bords de la rivière.

De nos jours, le festival est célébré comme un acte de culte envers « Chao Mae Kangka » déesse des eaux. En effet, l’eau peut-être polluée intentionnellement ou gaspillée sans que quiconque pense à sa valeur. Le festival célébré est avant tout un remerciement à la déesse et le vœu d’avoir autant d’eau pour l’année suivante.

Le flottement des lanternes n’est jamais interrompu depuis la période de Sukhothai. Au XIXe siècle, il ne fut plus pratiqué comme un événement annuel, et c’est le roi Rama V (1868-1910) qui raviva les « Loy Krathong ».

Aujourd’hui le « Loy Krathong » est présenté sur de larges radeaux qui symbolisent les « barges ».La forme de la lanterne n’est plus restreinte à la fleur de lotus. Le festival est un spectacle accompagné de récitations, de musiques variées et de feux d’artifice.

Des compétitions se tiennent pour préparer les radeaux les plus imaginatifs et des concours de beauté sont organisé pour choisir la reine du festival qui incarnera Nang Noppamas.

Chacun met donc son « Krathong » à flot et place sur le dessus une lanterne avec des bâtons d’encens, des fleurs et des pièces de monnaie, tout en formant des vœux secrets liés à l’accomplissement de ses rêves.

Notes

[1Du 19 au 21 novembre en 2010