Commémoration

Cérémonie du jour de l’ANZAC 2011

Plus de mille personnes ont assisté au jour de l’ANZAC à la faille de Konyu [1]
, les familles principalement australiennes et les proches des anciens prisonniers de guerre (PG) se sont réunis à l’aube à la faille de Konyu à 60 km à l’ouest de Kanchanaburi.

JPEG - 12.2 ko
Tribune officielle au cimetière de guerre Don Rak

« Les actes et les souvenirs des dizaines de milliers de soldats qui ont souffert et sont morts pendant la construction du chemin de fer Thaïlande Birmanie il y a 68 ans ne doivent pas être oubliés » a déclaré le gouverneur général Quentin Bryce dans la cérémonie commémorative de l’Anzac Day sur le site du chemin de fer.

Le mémorial a longtemps été associé avec le chirurgien militaire australien, Dunlop Weary, qui a soigné et sauvé de nombreux prisonniers de guerre pendant la construction de la ligne. Il est décédé en 1993.

Mme Bryce, dans son allocution de l’Anzac Day, a déclaré
« Les théâtres de conflit, les tombes et cénotaphes, les sanctuaires et les monuments [sont] nos esprits et nos souvenirs »

Plus de 60.000 prisonniers de guerre, 30.000 britanniques, 13.000 Australiens et des Hollandais et des Américains, avec 250.000 travailleurs asiatiques ont été forcés de travailler sur la liaison ferroviaire.

Parmi les 12.400 victimes, 2.800 Australiens, prisonniers de guerre, ont péri au coté de 100.000 ouvriers asiatiques de maladie, de faim et de brutalités.

Mme Bryce a également évoqué la « profonde, généreuse et tendre amitié », qui a grandi parmi les prisonniers de guerre qui se sont battus pour survivre, et se sont entraidés tout au long de l’épreuve.

JPEG - 15 ko
Cérémonies de l’ANZAC 2011
Défilé de la fanfare dans le cimetière de guerre de Kanchanaburi

Elle rejoint, ensuite, des représentants diplomatiques et militaires de la Nouvelle-Zélande, des Pays-Bas et de la Grande-Bretagne pour déposer des couronnes de fleurs au cimetière de guerre à Kanchanaburi.

La cérémonie a réuni des survivants, anciens prisonniers de guerre, qui avait travaillé sur la ligne de chemin de fer de la mort. Ils sont venus d’Australie occidentale, du Queensland, d’Australie du Sud et de Nouvelle Galles du Sud dont l’ancien ministre du Travail, Tom Uren.
M. Uren a rappelé de la cruauté de l’armée japonaise dont il a été témoin en tant que prisonnier sur la ligne de chemin de fer Thaïlande-Birmanie.

JPEG - 13.7 ko
Une gerbe des rats de tunnel du Vietnam
Rats des tunnels était le nom donné aux soldats chargés d’inspecter et nettoyer les galeries souterraines creusées par les Vietnamiens pour s’y abriter et tendre des embuscades. Les rats des tunnels étaient soumis à des pressions psychologiques énormes : l’enfermement, la claustrophobie, l’obscurité, la présence fréquente de cadavres putréfiés de maquisards à l’entrée des tunnels, placés là car morts de leur blessures à l’intérieur, étaient leur quotidien.


Un accident a couté la vie à deux ressortissants australiens : Shane Christopher Wheatley, 53 ans et Sirichok Hensawang, 54 ans. Alan Grant, qui les accompagnait, a été grièvement blessé et conduit à l’hôpital. Le drame s’est produit sur la route Kanchanaburi - Sai Yok, dans le district de Sai Yok, alors qu’ils se rendaient à la cérémonie commémorative de Hellfire Pass. Mrs Bryce leur a rendu hommage en prélude à son allocution.

Notes

[1La faille de Konyu connue aussi sous le nom de « Hell Fire Pass », La Passe de l’Enfer, se trouve sur le tracé du chemin de fer Thaïlande-Birmanie près de la rivière Kwaï. Il a été construit entre 1942 et 1943 pour les forces impériales japonaises occupant la Birmanie. La faille est devenue est devenue un monument du souvenir. Un musée a été érigé à proximité