Arrestations à Bangkok

Boucherie d’animaux sauvages

Sept Thaïlandais ont été arrêtés en Thaïlande à Bangkok dans une boucherie clandestine où étaient découpés des animaux sauvages ! tigres, éléphants, gnous et autres crocodiles, dont une partie de la viande était probablement destinée à un restaurant de la capitale dont le propriétaire est en fuite.
Boucherie d'animaux sauvages

« La police a escorté un homme jusqu’à un immeuble résidentiel et en a découvert quatre autres hommes en train de découper un tigre mâle de 400 kg  ».

La police spécialisée dans les crimes environnementaux, chargée de l’enquête, a précisé que sept personnes au total, qui risquent quatre ans de prison, avaient été arrêtées mais qu’une huitième était en fuite.
Les sept suspects arrêtés ont impliqué un homme connu sous le nom de Od Bang Kruay. Ils allèguent qu’il a pris les commandes pour des acheteurs étrangers, afin de leur fournir de la viande et les peaux.
À leurs dires, ce dernier suspect « a ouvert un restaurant avec au menu de la viande d’animaux sauvages il y a plus de dix ans, et nous pensons que cette boucherie était principalement destinée à fournir ce restaurant », a précisé le colonel Norasak Hemnithi qui a précisé « Selon les interrogatoires des bouchers, ils envoient parfois de la viande et des animaux empaillés en Chine. »

Des têtes et des peaux de tigres ont été retrouvées, ainsi que de la viande fraîche stockée dans des réfrigérateurs.

« Il y a de l’éléphant, du zèbre, du gnou, du lion, mais nous allons devoir attendre les résultats des analyses pour savoir quelle viande appartient à quel animal », a ajouté l’officier, estimant que les tigres étaient probablement sauvages, mais que les autres animaux pourraient provenir de zoos privés.

La Thaïlande est l’un des treize pays qui abritent les 3.200 à 3.500 tigres sauvages de la planète.

La Thaïlande est considérée comme une plaque tournante du trafic des espèces protégées en Asie. Certains grands marchés de Bangkok, notamment, sont réputés pour pouvoir fournir absolument n’importe quelle espèce pourvu que l’acheteur soit prêt à payer.


Peau de tigres

Enfin des investigations

Ces enquêtes font suite à l’émotion provoquée par les tristes incidents de ce début d’année qui ont vu la découverte de six cadavres d’éléphants. Les parc d’éléphant de la provinces sont en cours d’inspection et une cinquantaine d’éléphants on été saisis.

Hier, lundi 6 février, un contrôle général des tigres et autres animaux en captivité dans les zoos a été ordonnée. Elle fait suite à la saisie de peaux de tigre et des carcasses et autres espèces sauvages protégées chez un gros trafiquant dans une maison de Bangkok.

Un fonctionnaire du Département des parcs nationaux, de la faune et fe la conservation des plantes (DNP) a déclaré que les tigres dont on a retrouvé la peau aurait pu être obtenu à partir d’un zoo. Lorsque l’inspection sera terminée, on connaitra les chiffres et les détails, ainsi que des éléments de preuve concernat les animaux qui ont disparu.

Directeur général adjoint Theeraphat Prayoonsitthi a précisé que les contrôles d’ADN de tigres n’était pas suffisant en tant que mesure de contrôle, en effet seuls quelques prélèvements ont été fait en amont en vertu d’un projet du DNP à Huay Kha Khaeng réserve faunique dans la province de Kanchanaburi.

JPEG - 15.4 ko
Chiens destinés à la boucherie entassé dans un camion
Les animaux domestiques font aussi partie de ce trafic odieux. La marine thaïlandaise a récemment saisi 750 chiens destinés à des restaurants au Vietnam