Kanchanaburi

40.000 comprimés de yaba saisis

Les policiers thaïlandais ont saisi 40.000 comprimés de méthamphétamine, pour une valeur d’environ 12 millions de THB, importés de Birmanie [1] en interceptant deux Thaïlandais qui ont avoué avoir acquis ces drogues illicites au Myanmar. Deux suspects, Nantachai Thongnum et Kittipong Wongkaew ont été arrêtés.
Frontière Col des Trois Pagodes

Nantachai et Kittipong ont été arrêtés à un barrage dans la province frontalière de Kanchanaburi, le vendredi 8 mai 2012. Ils ont déclaré « Nous étions payés 25.000 THB pour ramener la drogue de Phraya Tongsu  [2] en Birmanie »
Les deux hommes avaient déjà fait ce travail à plusieurs reprises avant d’être appréhendés
« Nous recevions la drogue d’une femme birmane que nous connaissions sous le nom Dao, » ont-ils précisé.
Le chef de la police de Kanchanaburi, le Général-major Chote Weeradejkamhaeng a indiqué que ses équipes avaient été
mises en place au point de contrôle et que l’arrestation avait été planifiée suite à des indications qui affirmaient qu’un gang de drogue allaient faire passer des pilules. L’adjoint au superintendent du poste de police de Sangkhla Buri, le Lt Colonel Singha Wangwongthong, a dirigé l’équipe qui a opéré les arrestations.

Trafic familial
Le père de Nantachai a été condamné à mort par la Cour d’appel et un tribunal inférieur pour un crime lié à la drogue. Son cas est actuellement soumis à la Cour suprême. La police a suspecte Nantachai d’avoir partie liée avec les détenus de la prison de Khao Bin, où son père est enfermé.
Parallèlement, le chef du district de Sattahip, Pawat Lertmukda à procédé à l’arrestation d’un autre suspect. Adisak Sukprasert, 38 ans, a été interpellé à l’intérieur une chambre d’ouvrier dans une usine. On a trouvé 835 comprimés de méthamphétamine. Pawat a révélé que des « travailleurs sur des chalutiers de pêche avaient dit qu’ils lui avaient acheté des drogues illicites ». Adisak a dit faire commerce de la drogue pour subvenir au besoins de sa famille . Il avait perdu son emploi après été atteint d’une maladie grave.

Notes

[1

JPEG - 33.3 ko
Wa du Triangle d’Or cultivant de l’opium
Il sont devenu les principaux fabricants de yaa baa

Au début des années 1990, une ethnie môn-khmer du nord de la Birmanie, les Wa, des anciens coupeurs de têtes devenus trafiquants d’héroïne, s’attaqua au marché de la méthamphétamine que les Thaïlandais appellent yaa baa (ยาบ้า), facile à fabriquer est surtout moins chère. L’assuétude à la méthamphétamine et aussi importante que pour l’héroïne.
Le Wa avaient obtenu, en 1989, des militaires de la junte birmane le contrôle total de la Région spéciale n° 2 qui produit plus du tiers de l’opium de Birmanie.
La modernisation de la Thaïlande s’accompagne des mêmes tares que celle de l’Occident : rendement et horaires du travail, consommation, stress...
De l’étudiant BCBG au chauffeur de poids lourds et de bus, les ouvriers et les manœuvres devinrent un gigantesque marché pour le yaa baa, la drogue qui rend fou
Les Wa entamèrent donc la production massive de yaa baa, simple à à obtenir à partir d’éphédrine. En moins de deux ans, la pilule a inondé le pays du sourire où aujourd’hui on compte encore plus de trois millions de consommateurs. Le yaa baa a supplanté l’opium, la morphine et l’héroïne. Les effetsn déscolarisation, violence, criminalité routière, suicides, psychopathies... sont catastrophiques. Le gouvernement thaïlandais a décrété le yaa baa catastrophe nationaleen 2012.

[2Phraya Tongsu est une ville proche du Col des Trois Pagodes