La junte ne favorise pas la croissance

La croissance de l’économie thaïlandaise a été beaucoup moins importante que prévu sur le trimestre juillet-août-septembre en raison d’une baisse des exportations, ce qui a conduit la junte à revoir une nouvelle fois ses prévisions pour l’ensemble de l’année.

Selon les données publiées lundi par l’agence de planification de l’Etat, la deuxième puissance économique de l’Asie du Sud-Est a enregistré au troisième trimestre une progression de 1,1% de son produit intérieur brut (PIB) par rapport au deuxième alors qu’il avait été avncée 1,8%.

JPEG - 34 ko
Erawan National Park - Tilapias

Les prévision de croissances avaient été anticipées en hausse de 1,8% en moyenne du PIB.

Ce ralentissement de la croissance n’est pas sans susciter des interrogations, ce qui n’est pas nouveau, sur la capacité de la junte qui a pris le pouvoir en mai de relancer l’activité, malgré ses promesses d’augmenter les dépenses d’infrastructures et de prendre des mesures pour doper la consommation.

L’armée thaïlandaise a pris le pouvoir le 22 mai 2014 pour mettre fin, a-t-elle expliqué, à six mois de tensions entre les partisans du gouvernement légal de la Première ministre Yingluck Shinawatra et l’élite traditionnelle de Bangkok soutenue par l’armée et les fonctionnaires.

Le conseil national du développement économique et social a annoncé la diminution de sa prévision de croissance pour 2014 à 1 % contre sa précédente fourchette d’estimations de 1,5 - 2%.

Il s’agirait de la croissance la plus faible depuis 2011, quand d’importantes inondations avait ramené la croissance du PIB à 0,1%.