FIFA et corruption en thaïlande

CORRUPTION
Worawi Makudi, représentant thaïlandais de la FIFA en Thaïlande a été condamné mercredi à à 18 mois de prison avec sursis pour avoir trafiqué les listes de membres désignant le président de l’ANF en 2013, de façon à assurer sa victoire.

Le très controversé représentant thaïlandais de la Fédération internationale de football (FIFA) a été condamné à de la prison avec sursis mercredi. Cela pour avoir falsifié des documents lors de son élection à la présidence de l’Association nationale de football.

Worawi Makudi a été condamné à 18 mois de prison avec sursis pour avoir trafiqué les listes de membres désignant le président de l’Association nationale de football en 2013, de façon à assurer sa victoire.

En avril 2014, il avait été exclu du comité exécutif de la Fifa, elle-même secouée par de récents scandales de corruption, après 18 ans à ce poste.

Au centre de plusieurs scandales

Worawi Makudi, qui reste l’un des hommes les plus influents de la Confédération asiatique, est au centre de plusieurs scandales, notamment pour l’utilisation présumée de fonds à des fins personnelles.

Il est accusé d’avoir fait construire sur un de ses terrains un centre national dédié au football, financé par le programme de développement ’Fifa Goal’.

Worawi a aussi été mis en cause par un responsable britannique l’accusant d’avoir demandé une rétribution sur les droits de retransmission d’un match amical entre l’Angleterre et la Thaïlande à Bangkok.

Le Thaïlandais est réputé proche de l’ancien président de la Confédération asiatique de football, Mohamed Bin Hamman, radié à vie par la FIFA pour corruption.

Voir en ligne : Source